4 min de lecture Présidentielle 2017

Macron - Le Pen : le match des programmes pour la jeunesse et l'éducation

LE DUEL (7/14) - Sélection à l'université, développement de l'alternance, création de logements étudiants... Retour sur les propositions des deux candidats à destination de la jeunesse.

Des lycéens en cours (Illustration)
Des lycéens en cours (Illustration) Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

Au premier tour de l'élection présidentielle, Marine Le Pen a convaincu 21% des 18-24 ans de voter pour elle. Elle arrive deuxième derrière Jean-Luc Mélenchon qui avait récolté 30% des voix au sein de cet électorat précis. Emmanuel Macron est quant à lui troisième avec 18% des jeunes conquis par ses idées, selon un sondage Ipsos. L'objectif pour les deux finalistes, séduire ces jeunes voire primo-votants, dont le choix sera crucial pour le 2ème tour. Vers qui les jeunes électeurs de Jean-Luc Mélenchon vont-ils se tourner ? Pour tenter de faire pencher la balance, les deux candidats proposent un grand nombre de mesures, aussi bien pour les écoliers, les lycéens, les étudiants mais aussi ceux qui entrent dans la vie active. 

Au chapitre éducation, les deux candidats ont le même objectif : donner la priorité à l'apprentissage des fondamentaux. "Lire, écrire, compter", pour Emmanuel Macron, tandis que Marine Le Pen met l'accent sur le "français, l'histoire et le calcul". La candidate du Front national souhaite d'ailleurs réserver la moitié du temps d'enseignement au français, à l'écrit comme à l'oral, à l'école primaire. Elle compte par ailleurs supprimer "l'enseignement des langues et cultures d'origine" et modifier la réforme des rythmes scolaires. Autre proposition phare concernant l'école primaire, Emmanuel Macron veut diviser par deux les effectifs des classes de CP et de CE1 situés en Réseau d'éducation prioritaire (REP) et REP+ (Réseau d'éducation prioritaire renforcé). Une mesure qu'il juge comme "la plus importante prise en faveur de l'éducation prioritaire depuis la création des ZEP en 1981". Il souhaite par ailleurs recruter entre 4.000 et 5.000 enseignants

Marine Le Pen veut en finir avec le collège unique

Une mesure du candidat d'"En marche !" concernant le collège a particulièrement retenu l'attention ces derniers temps, celle d'interdire l'usage des téléphones portables dans l'enceinte de l'établissement. Emmanuel Macron veut également rétablir les parcours bilangues dès la sixième. Le candidat, qui estime qu'une part "importante des inégalités se joue en dehors de la salle de classe", souhaite également mettre en place un accompagnement qui reprendra le principe des "études dirigées", abandonnées en 2015 hors des zones prioritaires. Elles seront assurées par des "bénévoles", retraités ou étudiants. Marine Le Pen veut quant à elle abandonner le collège unique, qu'elle qualifie de "véritable machine à frustration" auprès de L'Étudiant et instaurer un "collège de détermination". Le but ? Permettre à certains élèves de choisir la voie de l'apprentissage dès leurs 14 ans

À lire aussi
Marine Le Pen sur le plateau du débat télévisé d'entre-deux-tours, le 3 mai 2017 Front national
Présidentielle : "Marine Le Pen a eu un pépin" avant le débat, confie Louis Aliot

Le baccalauréat n'est pas épargné par les deux candidats. Si la candidate du Front national ne souhaite pas le réformer, elle milite pour sa pérennisation mais uniquement à condition qu'il redevienne "un diplôme de sélection et d'orientation" et qu'il "retrouve sa valeur". Selon elle, un option musique devrait être systématiquement proposée dans tous les établissements. Emmanuel Macron milite lui pour une "modernisation" de l'examen, en laissant la place à une forte dose de contrôle continu, ajoutée à quatre matières obligatoires qui elles feraient l'objet d'épreuves. Autre mesure envisagée par l'ancien ministre de l'Économie : le rétablissement des bourses au mérite pour les titulaires d'une mention très bien. 

L'alternance, une priorité pour les deux candidats

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont un autre point d'accord : ils veulent tous les deux favoriser l'alternance. Le candidat d'"En marche !" estime, qu'ajouté au développement de l'apprentissage, cela permettra de lutter "contre le chômage endémique qui frappe les moins de 25 ans".  Concrètement, il compte multiplier les périodes de pré-apprentissage et les filières en alternance dans tous les lycées professionnels. Outre le fait d'ouvrir l'apprentissage dès 14 ans, Marine Le Pen prévoit "un développement massif", notamment dans le secteur de l'artisanat. Celle qui s'est tout récemment mise en congé de la présidence du FN indique dans son programme son souhait de "rendre la formation professionnelle plus efficace, moins opaque et moins coûteuse". 

Le troisième point d'accord entre les deux candidats présents au second tour concerne l'entrée à l'université. Tous deux souhaitent qu'une sélection soit opérée. Pour Marine Le Pen, il est nécessaire de "revoir les critères d’entrée à l’université, qui doivent mieux prendre en compte l’acquisition et la maîtrise des savoirs fondamentaux, le dossier scolaire et les résultats du baccalauréat", afin de retrouver "la voie de la méritocratie républicaine", explique-t-elle dans Ouest France. Pour Emmanuel Macron, l'inscription en faculté "nécessitera que certaines connaissances aient été acquises, soit au baccalauréat, soit par des cours d’été ou des modules complémentaires pendant un semestre universitaire". 

Emmanuel Macron promet 80.000 logements en plus pour les jeunes

Le bien-être des étudiants fait également partie du programme d'Emmanuel Macron. Pour "créer un environnement favorable à la réussite de tous les étudiants", il mise sur la construction de 60.000 logements qui leur seront destinés. Il en ajoute même 20.000 réservés aux jeunes actifs. Marine Le Pen souhaite elle aussi construire "massivement" des logements étudiants, sans avancer de chiffre précis. Une mesure qu'elle accompagnera d'une revalorisation de 25% des APL pour les jeunes jusqu'à 27 ans. Ce dispositif s'appellera "Protection-Logement-Jeunes". 

Le sort des jeunes travailleurs est également abordé par les deux derniers prétendants à l'Élysée. Pour favoriser l'emploi des jeunes, Marine Le Pen souhaite lancer un dispositif nommé "premier emploi", qui "exonère totalement de charges la première embauche d'un jeune de moins de 21 ans par une entreprise et ce pour un délai maximum de deux ans". Emmanuel Macron indiquait tout récemment à Ouest France vouloir mettre en place deux mesures pour réduire le chômage des jeunes. 

Il a tout d'abord évoqué les emplois francs, censés favoriser l'embauche dans les quartiers difficiles, "et en particulier l'embauche des jeunes". "Concrètement, une entreprise qui recrutera en CDI un habitant de l'un de ces quartiers bénéficiera d'une prime de 15.000 euros sur trois ans", explique le candidat. Puis il compte également généraliser "la garantie jeune", estimant que le dispositif, qui permet aux jeunes rencontrant des difficultés d'être accompagnés, "a fait ses preuves". C'est pourquoi il souhaite le généraliser à 200.000 jeunes "afin qu’ils puissent accéder à une formation et à un accompagnement personnalisé qui permettra leur meilleure insertion dans l’emploi". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788311032
Macron - Le Pen : le match des programmes pour la jeunesse et l'éducation
Macron - Le Pen : le match des programmes pour la jeunesse et l'éducation
LE DUEL (7/14) - Sélection à l'université, développement de l'alternance, création de logements étudiants... Retour sur les propositions des deux candidats à destination de la jeunesse.
http://www.rtl.fr/actu/politique/macron-le-pen-le-match-des-programmes-pour-la-jeunesse-et-l-education-7788311032
2017-04-28 07:30:00
http://media.rtl.fr/cache/I4F8fDC09uHYJt6ZcUFB5A/330v220-2/online/image/2017/0127/7786945190_des-lyceens-en-cours-illustration.jpg