1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle : Laurence Parisot dément être "prête" pour être première ministre de Macron
2 min de lecture

Présidentielle : Laurence Parisot dément être "prête" pour être première ministre de Macron

L'ex-patronne du Medef a démenti sur son compte Twitter se tenir "prête" pour Matignon si Emmanuel Macron est élu président le 7 mai prochain.

Laurence Parisot (le 22 mai 2013)
Laurence Parisot (le 22 mai 2013)
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Eléanor Douet & Émilie Jéhanno

L'information en avait étonné plus d'un. Jeudi 27 avril, l'hebdomadaire Marianne affirmait que Laurence Parisot se tenait "prête" pour devenir premier ministre d'Emmanuel Macron, en cas de victoire de ce dernier le 7 mai prochain. "J'ai plusieurs fois dit que j'étais disponible à faire des choses. J'ai une expérience, je suis crédible. Donc je peux être prête", déclarait au magazine l'ex-patronne du Medef (2005-2013) et actuelle vice-présidente de l'Ifop. Lundi, sur France Info, elle expliquait : "J'aimerais travailler dans une équipe au sens large. Je ne sais pas si c'est celle que proposera Emmanuel Macron, ça peut être dans un gouvernement, mais il y a plein d'autres missions à accomplir pour la France".

Laurence Parisot à Matignon ? L'information a fait bondir l'équipe d'En Marche. Sur Twitter, Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement, n'a pas été tendre. "Nous menons campagne pour rassembler et servir la France, d'autres rêvent à leur carrière. Dérisoire, inconvenant et vaniteux", a-t-il lâché. 

C'est finalement la principale intéressée qui a mis fin aux rumeurs, toujours sur Twitter. Elle estime ainsi que le titre de Marianne est "abusif" et qu'elle "dément" elle-même l'article. "Inutile d'envenimer ce qui n'a pas à l'être", lance-t-elle à Richard Ferrand.

Macron ouvert à une femme à Matignon

Début mars, Emmanuel Macron avait émis le souhait de voir une femme accéder au poste de cheffe de gouvernement. "Je ne vais pas choisir un premier ministre parce que c'est une femme, avait-il tempéré. Je choisirai le premier ministre le plus compétent, le plus capable possible, avec le souhait et la volonté que ce soit aussi une femme".

À lire aussi

Laurence Parisot a été la première et seule femme à diriger le patronat français, entre 2005 et 2013. Depuis la vice-présidente de l'Ifop s'est distinguée en s'opposant au Front national et en faveur d'une politique centriste. En 2014, après son entrée en politique pour soutenir les centristes aux élections européennes, elle expliquait au Monde : "Je souhaite une reconfiguration du paysage politique et je tiens à exprimer mon attachement viscéral à l'Europe et au libéralisme économique, politique et philosophique". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/