1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Nuit debout : ceux qui se rassemblent "se lèvent tôt et se couchent tard", lance la députée Isabelle Attard

Nuit debout : ceux qui se rassemblent "se lèvent tôt et se couchent tard", lance la députée Isabelle Attard

REPLAY / INVITÉE RTL - Une nouvelle "Nuit debout" sera organisée ce samedi 9 avril place de la République et dans toute la France.

Des militants de "Nuit Debout" rassemblés place de la République à Paris, le 2 avril 2016
Des militants de "Nuit Debout" rassemblés place de la République à Paris, le 2 avril 2016
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Nuit debout ceux qui se rassemblent se lèvent tôt et se couchent tard parce qu'ils font deux boulots, lance la députée Isabelle Attard
05:09
Ludovic Galtier
Journaliste

La loi Travail de Myriam El Khomri affronte une nouvelle journée de manifestation ce samedi 9 avril. En parallèle, le mouvement Nuit debout se mobilise une fois encore place de la République, à Paris, mais aussi dans plusieurs grandes villes de France. Isabelle Attard, députée du Calvados déçue par son expérience au sein du parti Europe Écologie - Les Verts, soutient la mobilisation. Elle entame une marche de 200 km dans sa circonscription dans le cadre de "La démocratie en marche". "Nous allons très probablement parler de la loi Travail et des autres inepties que l'on a pu vivre à l'Assemblée ces dernières années."

Pour la députée, ce qui a été lancé à la suite de la manifestation du 31 mars est "intéressant" parce qu'il est "né hors syndicat, hors parti politique. Il est né d'un ras-le-bol en particulier des jeunes, des jeunes qui ne votent pas, qui ne votent plus. Ils sont dégoûtés, ils font un rejet complet. Ce ne sont certainement pas les "Panama Papers" qui vont les remettre dans le droit chemin de la politique à la grand-papa."

La déconnexion du politique avec les citoyens est réelle

Isabelle Attard, députée du Calvados

Isabelle Attard a pris soin de démonter les clichés qui existent autour de ce mouvement. Les gens qui se retrouvent place de la République "sont des gens qui travaillent", "ce sont des précaires, des gens qui se lèvent tôt et qui se couchent tard parce qu'en général ils font deux boulots. Ce sont les intermittents, les gens de la confédération paysanne."

Alors que le mouvement s'apprête à se retrouver en ce "samedi 40 mars", les questions autour de l'avenir du mouvement se posent. Au micro de RTL, Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu'il ne souhaitait pas "récupérer Nuit debout" mais serait fier que Nuit debout le récupère. Pour la députée du Calvados, la conséquence de ce mouvement peut être un "taux d'abstention record pour la présidentielle qui intéresse de moins en moins de monde. La déconnexion du politique avec les citoyens est réelle. Le dégoût envers les escrocs est réel. Nous devons donner l'exemple de façon radicale."

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/