3 min de lecture Élections municipales à Paris

Municipales 2020 : comment Anne Hidalgo se place au centre de la partie à Paris

ÉCLAIRAGE - Deux ans avant la remise en jeu de son mandat, la maire de la capitale propose d'être la candidate d'une "large coalition". Anne Hidalgo souhaite privilégier les idées à l'étiquette politique.

Anne Hidalgo, la maire de Paris
Anne Hidalgo, la maire de Paris Crédit : SIPA
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

À deux ans quasiment jour pour jour des élections municipales de 2020, Anne Hidalgo est soudainement entrée dans le dur de son premier mandat à la mairie de Paris. Prolifération des rats, piétonnisation des voies sur berge en sursisretard du nouveau service Vélib... Sur son bureau, les dossiers chauds s'accumulent et la baisse de sa cote de popularité ne fait que renforcer l'appétit de victoire de La République En Marche (REM) et les velléités des Républicains Valérie Pécresse et Jean-François Copé.

Pour autant, Anne Hidalgo ne semble rien avoir perdu de sa détermination. Dans un entretien accordé à Libération lundi 5 mars, la maire de Paris officialise sa candidature à sa réélection en mars 2020 et compte bien être la voix du rassemblement. Celle qui est encore étiquetée socialiste annonce qu'elle portera "une candidature de coalition", "une alliance citoyenne" sur l'attractivité économique, l'environnement et la solidarité.

Le tout loin des guerres de partis. "Je serai Paris", résume-t-elle dans un sourire, refusant de dire si elle sera une candidate socialiste, REM ou sans étiquette. Pour rappel, Anne Hidalgo ne soutient "personne" dans la bataille pour la tête du Parti socialiste du mois d'avril.

À lire aussi
Marcel Campion, le "roi des forains". élections municipales à Paris
Muncipales à Paris : "J'ai décidé d'être candidat", annonce Marcel Campion

Vanter une relation apaisée avec Macron...

Privilégier ses idées à son parti. La logique n'est pas sans rappeler la vision d'un certain Emmanuel Macron. En un an, ses rapports avec le président de la République se sont considérablement apaisés.

Finies les tensions du début de quinquennat autour de l'ouverture dominicale des magasins dans la capitale ou les désaccords frontaux sur la politique migratoire du Président. Malgré les réticences de ses alliés actuels, les communistes, Anne Hidalgo vante désormais leur terrain d'entente autour de la piétonnisation des voies sur berge ou leur réussite commune lorsque Paris est désignée capitale olympique en 2024. "On est dans une démarche de coconstruction" sur les politiques climatiques ou de logement, confirme-t-elle dans les colonnes du quotidien.

Anne Hidalgo n'hésite plus à évoquer en public le soutien du chef de l'État à son projet. "On se voit régulièrement avec Emmanuel Macron et il m'a dit et le dit publiquement : 'Heureusement que tu as fait ce que tu as fait sur la lutte contre la pollution à Paris parce que si tu n'avais pas fait ça on le paierait un jour en terme d'attractivité de la ville'", confie-t-elle dans l'émission Déshabillons-les de Public Sénat.

... Pour faire désenfler l'hypothèse Griveaux

Une stratégie qui pourrait calmer les ardeurs de Benjamin Griveaux. Le fidèle lieutenant d'Emmanuel Macron ne fait plus semblant de lorgner sur le fauteuil de premier magistrat de la capitale depuis l'organisation à la mi-février d'un dîner chez lui avec les autres députés parisiens REM.

"Il est vrai que certains députés de La République En Marche sont partis dans une démarche très agressive à l'égard de la majorité municipale", reconnaît la maire socialiste, qui "ne sait pas" si Emmanuel Macron veut conquérir Paris avec son parti. "Je pense que le président de la République est davantage soucieux des résultats que des étiquettes", considère-t-elle.

Les députés REM ont pourtant des raisons de croire que la victoire est possible à Paris. Le discours de La République En Marche prend dans la capitale. "Les Parisiens sont favorables à la politique du gouvernement, si bien que le socle important dont a disposé En marche l’an passé ne s’est pas érodé", veut croire le référent parisien du parti, Philippe Zaouati, dans Libération. Rien qu'à Paris, La République En Marche compte 50.000 adhérents.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Paris Paris Anne Hidalgo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792509033
Municipales 2020 : comment Anne Hidalgo se place au centre de la partie à Paris
Municipales 2020 : comment Anne Hidalgo se place au centre de la partie à Paris
ÉCLAIRAGE - Deux ans avant la remise en jeu de son mandat, la maire de la capitale propose d'être la candidate d'une "large coalition". Anne Hidalgo souhaite privilégier les idées à l'étiquette politique.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2020-comment-anne-hidalgo-se-place-au-centre-de-la-partie-7792509033
2018-03-06 11:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QyCyFZU1FWR34cew12jBNQ/330v220-2/online/image/2017/0110/7786663292_1.jpg