1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Michel Rocard à Londres : "Partez de l'UE avant d'avoir tout cassé"
2 min de lecture

Michel Rocard à Londres : "Partez de l'UE avant d'avoir tout cassé"

Dans un billet publié dans "Le Monde", l'ancien Premier ministre socialiste dénonce vivement l'attitude britannique à l'égard de l'UE.

L'ancien premier ministre socialiste, Michel Rocard, grand'croix de la Légion d'honneur.
L'ancien premier ministre socialiste, Michel Rocard, grand'croix de la Légion d'honneur.
Crédit : AFP / EVARISTO SA
La rédaction numérique de RTL & AFP

Michel Rocard reproche principalement à Londres d'être opposé à la candidature de Jean-Claude Juncker : "Voilà que vous voulez l'empêcher. Vous tentez de casser là l'émergence enfin d'un processus démocratique en Europe", écrit l'ancien Premier ministre socialiste dans un billet publié dans Le Monde daté du jeudi 5 juin.

"Vous lui interdisez de chercher dans la clarté la légitimité et la force démocratique dont elle a besoin (...) Sans démocratie interne, l'Europe est indigne, elle est en train d'en mourir, écrit Michel Rocard. Vous n'aimez pas l'Europe, c'est votre droit et cela se comprend (...) Vous avez voulu (sa) paralysie" en exigeant l'unanimité des prises de décision au sein de l'UE sur de nombreux sujets.

L'Europe, "géant économique et nain politique"

Mais l'ancien Premier ministre reproche aussi à Londres d'avoir systématiquement soutenu les élargissements de l'UE car "cela diluait la Communauté", au détriment du "moindre approfondissement"

Avec pour résultat que l'"Europe demeura entravée et mal gérée, géant économique et nain politique". "Partez donc avant d'avoir tout cassé", lâche-t-il en conclusion.

Juncker présenté comme "courageux et tenace"

Dans ce billet, l'ancien Premier ministre explique son soutien au candidat conservateur à la tête de la Commission européenne : "J'ai peur pour l'Europe ou ce qu'il en reste de voir à sa tête quelqu'un qui a approché de trop près la pensée monétariste. Mais les urnes ont parlé. Même relative, il y a une majorité" issue des élections européennes.

"Son chef est Jean-Claude Juncker, un fédéraliste courageux et tenace. La démocratie exige qu'il devienne président de la Commission européenne", poursuit Michel Rocard, qui rappelle cependant qu'il avait voté le 25 mai pour une liste du PS qui soutient Martin Schulz, le candidat du Parti Socialiste européen (PSE).

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.