1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marion Maréchal-Le Pen : "La France n'est pas une terre d'islam"
2 min de lecture

Marion Maréchal-Le Pen : "La France n'est pas une terre d'islam"

LE GRAND JURY - La députée du Front national avait affirmé que les musulmans ne pouvaient avoir "exactement le même rang" que les catholiques.

Marion Maréchal-Le Pen invité du "Grand Jury" dimanche 22 novembre 2015
Marion Maréchal-Le Pen invité du "Grand Jury" dimanche 22 novembre 2015
Crédit : RTL/Frédéric Bukajlo/Abacapress
Marion Maréchal-Le Pen et Christian Estrosi invités du "Grand Jury" du dimanche 22 novembre
00:51:31
Julien Absalon
Julien Absalon

Marion Maréchal-Le Pen a créé la polémique avec une interview accordée au journal catholique Présent dans laquelle elle affirme que les musulmans "ne peuvent avoir exactement le même rang" que les catholiques en France. Invitée du Grand Jury sur RTL, dimanche 22 novembre, la députée Front national du Vaucluse a tenu à apporter une clarification, estimant qu'il y avait eu une "interprétation totalement erronée" de ses propos : "Ce n'est pas du tout une question de hiérarchie entre les gens. Ce n'est pas du tout l'esprit. (...) La seule chose que j'ai dite, c'est que s'il y a bien sûr des Français de confession musulmane, la France n'est pas une terre d'islam".

Nous sommes en sécession culturelle sur certains territoires français

Marion Maréchal-Le Pen

Considérant que "la culture dominante est imprégnée de catholicisme", l'élue du Vaucluse trouve "normal que la place de cette religion sur la voie publique soit plus importante". Elle estime aussi "normal que nous exigions de ces Français, comme des étrangers d'ailleurs, qu'ils se plient à un mode de vie, à des valeurs et principes qui ont été façonnés entre autres par sept siècles de chrétienté. (...) Comme nous ne sommes pas une terre d'islam, un certain nombre de revendications communautaires liées à l'islam n'ont pas le même droit de cité". 

Pour Marion Maréchal-Le Pen, ce commentaire s'inscrit dans une réflexion sur l'assimilation. "Au-delà du respect de la loi, c'est le fait de se plier à un mode de vie et des mœurs. Aujourd'hui, on se rend compte que nous sommes en sécession culturelle sur certains territoires français", lance-t-elle en citant le philosophe Alain Finkielkraut. "Et c'est vrai que je suis choquée et gênée que des gens qui ont la nationalité française portent des djellabas ou le voile intégral. C'est représentatif de vouloir importer avec soi la culture de son pays d'origine. Je trouve que c'est irrespectueux", conclut-elle.

Les autres candidats à la présidence de la région PACA sont : Christian Estrosi, tête de liste Les Républicains, Christophe Castaner, tête de liste Parti socialiste-Mouvement républicain citoyen-UDE , Sophie Camard, tête de liste EELV - Front de gauche, Isabelle Bonnet tête de liste Lutte ouvrière, Cyril Jarny, tête de liste Nouvelle Donne, Noël Chuisano tête de liste Debout la France et Jacques Bompard, tête de liste du Sud.

À écouter aussi

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.