Élections régionales 2015 en PACA : ce que propose Marion Maréchal-Le Pen

ÉCLAIRAGE - La tête de liste Front national axe sa campagne sur le patrimoine économique de la région PACA et propose des mesures à destination des PME.

Marion Maréchal-Le Pen, le 24 octobre 2015
Marion Maréchal-Le Pen, le 24 octobre 2015

Si le Front national gagne en PACA mais rate sa gestion, "2017 sera remis en cause". Tel est, selon Marion Maréchal-Le Pen, l'enjeu des élections régionales dans le Sud-Est. La députée FN est candidate à la présidence de la région notamment face à Christian Estrosi (Les Républicains) et Christophe Castaner (Parti socialiste). Selon un sondage TNS Sofres-OnePoint pour RTL et Le Figaro, 52% des personnes interrogées ne seraient pas gênées de voir le parti de Marine Le Pen s'emparer de la présidence d'un conseil régional. Plus d'un tiers (35%) trouveraient même cela normal et 17% sont indifférents.

À la fois proche de la présidente du parti et du fondateur du mouvement, Marion Maréchal-Le Pen a reçu le soutien de son grand-père, Jean-Marie Le Pen, qui a appelé ses partisans à "se rallier" à la candidature de sa petite-fille. "Les élections régionales de décembre peuvent et doivent donner le signal d'alerte en donnant la majorité à la liste de Marion Maréchal-Le Pen, qui saura réunir derrière elle tous les patriotes et en particulier mes courageux amis, auxquels je demande de se rallier dans l'intérêt supérieur de la région PACA et de la France", a-t-il déclaré.

Entreprises : un Fonds pour aider les TPE et les PME

Sur le plan économique, la députée du Vaucluse promet qu’"il est hors de question demain d’avoir une gestion idéologique de la région. Nous ne financerons pas les uns et les autres parce qu’ils sont de gauche, parce qu’ils sont de droite, ou parce qu’ils sont d’extrême droite". Elle place ainsi le développement économique de la région au cœur de son programme. Elle propose la création d’un "Fonds régional de Partenariat des Entreprises". Il concernera les TPE, PME et PMI et sera présidé par un élu lui-même chef d’entreprise, "en portant une attention particulière aux entreprises de moins de 10 salariés et à l’innovation dans des secteurs d’avenir (environnement, croissance bleue, filière bois, nouvelles technologies)", précise le site de campagne AvecMarion.
 
Ce fonds permettra de "soutenir les entreprises faisant face à des difficultés de trésorerie passagères" avec "un prêt au taux de l’inflation sur 6 à 24 mois". En soutenant les petites entreprises, Marion Maréchal-Le Pen compte faire baisser le chômage dans la région PACA. Et afin d’y parvenir, la députée souhaite réorganiser la formation professionnelle "en fonction de la demande réelle des entreprises et du monde du travail", en faisant de la région, "une région-pilote" en matière "d’apprentissage", "d’innovation", de "la création, et de la formation, dans le domaine des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication".

Autre axe de son programme économique : le patriotisme économique régional. L’objectif affiché par Marion Maréchal-Le Pen est de faire "travailler en priorité nos entreprises régionales, favoriser notre agriculture locale". Ces entreprises bénéficieraient en priorité des marchés publics de la région. Ainsi, la numéro trois du Front national souhaite atteindre au minimum 50% de produits locaux dans les cantines des établissements scolaires. À cela s’ajouterait la mise en place de "Projets alimentaires territoriaux", en partenariat avec les collectivités locales et les producteurs, dans le but de "maintenir une activité économique de proximité durable".

Transports : créer une police régionale dans les TER

Concernant les transports, tout comme son rival Christian Estrosi, la députée du Vaucluse souhaite une "renégociation totale" du contrat entre la SNCF et la région, en "exigeant davantage de qualité de service", sur l’état des rames mais aussi la ponctualité. "Dans une région correctement gérée, la SNCF serait véritablement un prestataire de service. À ce titre, elle devrait être comptable de ses erreurs et errances, en particulier en matière de ponctualité. En République Socialiste de PACA, il en va tout autrement. Malgré près d’un million d’euros par jour versés par la région à la SNCF, les trains sont bien trop souvent en retard (un TER sur cinq !), bien trop sales, et l’insécurité y est bien trop importante", peut-on lire sur le site de campagne.

Elle prône également la création de lignes de bus "alternatives pour les secteurs mal desservis, ainsi que des transports maritimes et fluviaux". Marion Maréchal-Le Pen compte mettre en place une police régionale dans les TER, sur le même modèle qu’en Île-de-France. Elle aura pour but de coordonner l’action des services territoriaux de police, de gendarmerie et les services de sécurité des entreprises de transports. "Composée d’unités en uniforme et en civil (BAC), son autorité s’étend sur les trains mais aussi dans les gares".

Promouvoir l'identité de la région

Le dernier volet du programme de la nièce de Marine Le Pen concerne la "promotion de l’identité de la région". Selon Marion Maréchal-Le Pen, la région PACA "est avant tout une âme" composée de "terres d’identité et de résistance". La députée du Vaucluse se refuse à tout clientélisme et communautarisme en réalisant "un audit global des subventions accordées par la région, en supprimant les subventions aux associations communautaristes et aux organismes d’aide à l’immigration clandestine, en ne cédant pas aux exigences religieuses dans les cantines scolaires". 

Dans son programme, elle poursuit en ajoutant qu'elle souhaite lutter contre l'urbanisation anarchique et chiffre à "trois habitants sur quatre, ceux qui vivent sur 10% du territoire", soit une "hyperconcentration délirante". Avec le même argument, la candidate à la présidence de la région PACA refuse l'implantation d'éoliennes qui "défigurent" le paysage. La promotion de l'identité passe aussi par la valorisation des traditions, le développement d'une application de géolocalisation sur smartphone et la mise en place d'un label "patrimoine Provence-Alpes-Côte d'Azur". 

Les autres candidats à la présidence de la région PACA sont : Christian Estrosi, tête de liste Les Républicains, Christophe Castaner, tête de liste Parti socialiste-Mouvement républicain citoyen-UDE , Sophie Camard, tête de liste EELV - Front de gauche, Isabelle Bonnet tête de liste Lutte ouvrière, Cyril Jarny, tête de liste Nouvelle Donne, Noël Chuisano tête de liste Debout la France et Jacques Bompard, tête de liste du Sud.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780437114
Élections régionales 2015 en PACA : ce que propose Marion Maréchal-Le Pen
Élections régionales 2015 en PACA : ce que propose Marion Maréchal-Le Pen
ÉCLAIRAGE - La tête de liste Front national axe sa campagne sur le patrimoine économique de la région PACA et propose des mesures à destination des PME.
http://www.rtl.fr/actu/politique/elections-regionales-2015-en-paca-ce-que-propose-marion-marechal-le-pen-7780437114
2015-11-11 08:00:00
http://media.rtl.fr/cache/cokcIDuOG1n49CyvQw_7TA/330v220-2/online/image/2015/1109/7780437309_marion-marechal-le-pen-le-24-octobre-2015.jpg