1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Marine Le Pen démet un eurodéputé de ses fonctions
2 min de lecture

Marine Le Pen démet un eurodéputé de ses fonctions

La présidente du Front national a annoncé jeudi 22 janvier qu'elle avait démis de ses fonctions l'eurodéputé Aymeric Chauprade. Une décision qui découle de propos sur l'islamisme en France, tenu par l'élu dans une vidéo.

Marine Le Pen, présidente du Front National (illustration)
Marine Le Pen, présidente du Front National (illustration)
Crédit : FRED DUFOUR / AFP

Marine Le Pen a annoncé jeudi 22 janvier avoir démis de ses fonctions de chef de la délégation FN à Bruxelles l'eurodéputé Aymeric Chauprade, avec qui elle était en conflit autour d'une vidéo.

L'eurodéputé "Edouard Ferrand est nommé à la tête de la délégation française FN-RBM au parlement européen en remplacement d'Aymeric Chauprade, il sera en outre chargé des Français de l'étranger", a annoncé la présidente du FN dans un communiqué.

Conflit ouvert autour d'une vidéo

La présidente du FN était depuis quelques jours en conflit ouvert avec l'eurodéputé après une vidéo de celui-ci évoquant une "cinquième colonne" islamiste en France et "la menace très grave sur son avenir" que "l'islam fait planer sur la France".

Elle lui avait retiré son titre de conseiller international, officiellement pour des raisons de réorganisation interne générale, et avait surtout demandé à ses cadres locaux de ne pas relayer la vidéo pour des "problèmes juridiques".

Aymeric Chauprade avait alors fait part de son "incompréhension", estimant s'être assuré que la vidéo ne posait pas de problèmes de ce type et pensant "suivre la ligne" officielle du FN. Il avait notamment reçu les soutiens du président d'honneur du parti, Jean-Marie Le Pen, et de la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, dont il est proche, qui a tweeté mardi un lien vers cette vidéo après les consignes de sa tante.

Soutenu par les avocats du FN

À écouter aussi

Visé par des plaintes, notamment de la part de l'association SOS Racisme, Aymeric Chauprade va bénéficier du soutien juridique du FN, a annoncé le parti jeudi matin dans un communiqué. Mais il ne gardera donc pas ses responsabilités parmi les eurodéputés FN à Bruxelles, où ce spécialiste de relations internationales coordonnait le travail des 23 élus frontistes.

Marine Le Pen avait confirmé à l'AFP mercredi réfléchir à lui retirer ces responsabilités : "A partir du moment où il refuse toute concertation préalable à ses prises de positions et qu'il souhaite privilégier sa liberté totale de parole, il ne peut plus prétendre représenter et donc être la voix des 23 députés. Cela me paraît logique."

Le désormais ex-député européen ne devrait cependant pas rester sans réaction, puisqu'il a déjà annoncé sur Twitter sa présence sur i>Télé jeudi soir, pour une émission dans laquelle il devrait logiquement commenter cette décision.

Edouard Ferrand, "mariniste de la première heure"

Edouard Ferrand, qui aura 50 ans en avril, se définit comme "l'un des plus fidèles" à Marine Le Pen et comme "mariniste de la première heure", mais aussi comme un "ami de Louis Aliot", le vice-président du FN et compagnon de Mme Le Pen.

Conseiller en gestion de patrimoine de profession, implanté à Sens, dans l'Yonne, il a adhéré pour le FN pour la première fois en 1983, pour deux ans, avant de reprendre sa carte en 1997.

Au Parlement européen, il s'occupe principalement d'agriculture et de développement rural.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/