2 min de lecture Société

"Manif pour tous" du 2 février : 12 militants du Gud interpellés à Paris

Le cortège de la "Manif pour Tous" de ce dimanche 2 février a démarré. Des militants du mouvement étudiant d'extrême droite GUD (Groupe Union Défense) ont été arrêtés alors qu'ils s'apprêtaient à le rejoindre.

La "Manif pour Tous" du 2 février 2014 à Paris.
La "Manif pour Tous" du 2 février 2014 à Paris. Crédit : AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Douze militants du mouvement étudiant d'extrême droite GUD (Groupe Union Défense) ont été arrêtés dimanche 2 février après-midi à Paris alors qu'ils s'apprêtaient à rejoindre le cortège de la Manif pour Tous, a indiqué un porte-parole de la préfecture de police de Paris. "Douze militants du GUD dont un dirigeant ont été conduits au commissariat à des fins de vérification d'identité", a déclaré cette source, confirmant une information du Monde. "Il y avait des craintes qu'ils viennent troubler" la manifestation, a-t-on ajouté.

2.000 à 3.000 forces de l'ordre sont déployés pour assurer la sécurité de la manifestation, qui s'est mise en marche à 13h sur la place de l'Ecole militaire, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants, qui protestent contre une supposée "théorie du genre" et défendent leur vision de la famille traditionnelle contre ce qu'ils assurent être la "familiphobie" du gouvernement, sont partis sous un grand soleil en direction de la place Denfert-Rochereau, où ils doivent arriver dans l'après-midi.

Dans une ambiance bon enfant, ils brandissaient des pancartes où sont inscrits leurs départements ou villes d'origine: Dordogne, Bretagne, Parthenay, Normandie, Marcq-en-Baroeul, Nîmes. Sur une banderole, une main a écrit: "Famille: éducation, solidarité, dignité". Les premiers slogans ont fusé: "Hollande ta loi, on n'en veut pas!" ou "Peillon démission!". Un organisateur a assuré à l'AFP que deux huissiers mandatés LMPT sont présents sur le cortège.

"99 pour cent des gens sont pacifiques"

Venue de Saumur avec six personnes de sa famille, Françoise (comme les autres personnes interrogées, elle n'accepte de révéler que son prénom) assure être là "pour la défense de la famille et des droits de l'enfant. On a fait trois manifs l'année dernière et on reviendra tant qu'il faudra. On ne lâche rien".

À lire aussi
agriculture
Fermes d'Avenir : une association pour former les demandeurs d'asile à l'agriculture

Julie est également originaire de Saumur: "On veut nous cacher, nous minimiser", dit-elle, affirmant redouter que les médias et le gouvernement ne mettent l'accent sur d'éventuels débordements alors que selon elle "99 pour cent des gens sont pacifiques". Christophe est parti en car à six heures de Rennes. Il déplore un "climat général hostile à la famille". Les forces de l'ordre étaient présentes en force tout le long du parcours, notamment aux abords de l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a averti qu'il ne tolèrerait "aucun débordement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Politique Manif pour tous
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants