2 min de lecture Russie

"Macron aurait dû rendre visite aux auteurs russes au Salon du Livre", estime Villepin

LE GRAND JURY - L'ancien Premier ministre a ajouté que boycotter la Coupe du monde en Russie "serait absurde".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Dominique de Villepin Crédit Image : Capture d'écran LCI | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Emmanuel Macron a-t-il eu raison de boycotter les écrivains russes au Salon du livre ? "Je pense qu'il aurait dû rendre visite aux écrivains russes du Salon du livre. On doit dialoguer avec les intellectuels et les écrivains russes. C'est le rôle de la France de mettre la culture au-dessus", a répondu Dominique de Villepin, lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 18 mars. 

L'ancien Premier ministre a indiqué qu'il "ne s'agit pas de fermer les yeux. Il faut être ferme (...) Il faut chercher à voir comment sortir de ce face-à-face entre l'Europe et la Russie". Concernant la Coupe du monde en Russie qui débute en juin prochain, Dominique de Villepin a déclaré : "C'est un choix qu'il doit faire mais boycotter la Coupe du monde en Russie, ce serait absurde. Nous devons être présents, voir à quel niveau cela doit être fait. Ce n'est pas cédé sur l'essentiel, la Crimée, les attentats. Il faut être ferme sur chacun de ses points et ne pas perdre de vue l'essentiel".

Notre destin se joue avec la Russie et certainement pas contre.

Dominique de Villepin au Grand Jury "RTL, Le Figaro, LCI"
Partager la citation

Plus généralement sur la Russie, l'ancien Premier ministre estime que "nous sommes dans une situation où la Russie est perçue comme très agressive (...) Nous sommes dans une situation internationale qui constitue un point de départ nouveau. Nous sommes dans un monde de plus en plus conflictuel, de plus en plus dangereux où il y a deux blocs qui sont en train de s'organiser et de s'affronter". 

Et de poursuivre : "D'un côté un bloc autoritaire mené par la Chine avec de plus en plus de pays avec la Turquie, l'Iran et la Russie (...) L'autre bloc, ce sont les démocraties libérales qui apparaissent comme un peu faibles et incapables de décider efficacement pour leurs peuples ou sur la scène mondiale".

À lire aussi
La ville d'Idleb, en Syrie, le 30 mai 2019, après avoir été bombardée. bombardements
La Russie a bombardé en mai quatre hôpitaux syriens en 12 heures

C'est pourquoi "dans ce contexte international, nous ne devons pas oublier que notre destin se joue avec la Russie et certainement pas contre. En rajouter dans l'idée que nous devons en découdre avec la Russie, que la Russie c'est le mal, c'est ignorez totalement le chemin fait par la Russie depuis la chute du mur de Berlin et depuis l'effondrement de l'Union soviétique", a insisté Dominique de Villepin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Dominique de Villepin Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants