1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Loi Travail : "Mercredi ne sera qu'une première étape", prévient William Martinet de l'Unef
2 min de lecture

Loi Travail : "Mercredi ne sera qu'une première étape", prévient William Martinet de l'Unef

REPLAY / INVITÉ RTL - Le président de l'Union nationale des étudiants de France regrette le manque de communication avec les étudiants.

William Martinet, président de l'Unef, en mars 2016
William Martinet, président de l'Unef, en mars 2016
Crédit : Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Loi Travail : "Mercredi ne sera qu'une première étape", prévient William Martinet de l'Unef
00:04:16
Loi Travail : "Mercredi ne sera qu'une première étape", prévient William Martinet de l'Unef
00:04:19
James Abbott
James Abbott

Le président de l'Union nationale des étudiants de France (Unef), William Martinet, est totalement opposé au projet de Loi El Khomri concernant la réforme du droit du travail. Il regrette au micro de RTL que le gouvernement "ne discute pas avec les organisations de jeunesse", alors que ce dernier a reçu ce lundi 7 mars les organisations syndicales pour parler d'éventuelles améliorations à apporter à l'avant-projet. Les organisation étudiantes et lycéennes ont prévu de se rassembler dans de nombreuses grandes villes de France mercredi 7 mars en vue de protester contre cette réforme qui dont plus d'un million de signataires d'une pétition se disent opposés.

"Ce gouvernement est un peu fébrile, juge Martinet. Au début, il disait que cela n'avait rien à voir avec les jeunes, après ils disent que c’est bon pour nous. Il y a de profonds désaccords de fond avec ce gouvernement. Le seuil de tolérance avec les jeunes est déjà dépassé."

Que le gouvernement ne pense pas que le débat sera clos mercredi soir

William Martinet (Unef)

Alors que William Martinet affirme que cela fait "des mois" qu’il "tape à la porte du ministère du travail", il estime que ce texte ne va pas aider les jeunes à rentrer sur le marché du travail de façon pérenne. "La réalité pour les jeunes c’est surtout la précarité", regrette-t-il en demandant à Myriam El Khomri, invité de RTL mardi 8 mars : "Pourquoi est-ce que tout d’un coup ce gouvernement n’a rien d’autre à proposer aux jeunes que de la précarité ?".

"Mercredi ce sera une première étape, très hétérogène, un point de départ, poursuit-il. Que le gouvernement ne pense pas que le débat sera clos mercredi soir. On rentre dans mois de mars qui sera un mois de mobilisation", explique-t-il avant de préciser que le prochain grand-rendez vous sera le 31 mars.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire