2 min de lecture Loi Travail

Loi Travail : Jean-Claude Mailly qualifie l'article 2 de "dumping social accéléré"

INVITÉ RTL - Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, réclame le retrait du controversé article 2 de la loi Travail portant sur les accords d'entreprises.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Loi Travail : Jean-Claude Mailly qualifie l'article 2 de "dumping social accéléré" Crédit Image : AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Julien Absalon

Chacun campe sur ses positions. En pleine nouvelle journée de mobilisation contre la loi Travail, jeudi 26 mai, Manuel Valls a réitéré sa volonté de ne pas toucher à l'article 2 du projet de loi, qui cristallise la colère des syndicats. "Ce que propose le Premier ministre n'est pas un compromis", dénonce ainsi Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, au micro de RTL.

Ce controversé article 2, long de 45 pages, porte notamment sur la primauté de l'accord d'entreprise en matière d'aménagement du temps de travail. "Ce que Manuel Valls appelle pudiquement la décentralisation de la négociation, c'est en fait une véritable inversion de la hiérarchie des normes. Ce sera un outil de dumping social accéléré", poursuit Jean-Claude Mailly qui qualifie cet article de "contre-sens social". Pour lui, la seule solution n'est pas de modifier cet article mais de procéder à un retrait pur et simple afin d'ouvrir "une négociation entre les organisations patronales et syndicales" pour redéfinir le principe des accords d'entreprise. "Si on m'impose quelque chose que je n'aime pas et que je ne veux pas, c'est au gouvernement de faire l'effort", poursuit-il.

Une manifestation pendant l'Euro

Considérant avoir "un mur en face" de lui en guise d'interlocuteur, Jean-Claude Mailly appelle donc "au maintien du conflit" tant qu'il n'aura pas gain de cause. "Le gouvernement doit comprendre que s'il veut que le conflit s’amenuise, il faut qu'il réponde aux problèmes", prévient-il dans des propos qui visent directement Manuel Valls. "Je considère que le Premier ministre a tendance à confondre autorité et autoritarisme", regrette-t-il.

Pour maintenir la pression sur le gouvernement, Force Ouvrière ne compte donc pas lâcher du lest dans l'organisation de mobilisations : "Nous avons lancé la date du 14 juin pour une grande manifestation nationale à Paris". Ce grand mouvement social aura donc lieu au beau milieu de l'Euro 2016 en France, qui commence à partir du 10 juin. Si Jean-Claude Mailly précise avoir pris en compte le fait qu'il n'y a pas de matches à Paris le 14 juin, il invite le gouvernement à réagir au plus vite afin que la sécurité de ces deux événements puisse être assurée en toute sérénité. "Si Manuel Valls veut que tout se passe bien, y compris pour soulager les policiers qui ont effectivement beaucoup de travail, il faut qu'il retrouve la raison sur le plan social".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Travail Jean-Claude Mailly Force ouvrière
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants