1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives partielles : l'exécutif craint le grand chelem de la défaite
1 min de lecture

Législatives partielles : l'exécutif craint le grand chelem de la défaite

CONFIDENTIELS RTL - La République En Marche a récemment échoué lors de deux élections législatives partielles. Cinq autres scrutins se profilent en mars. C'est le branle-bas de combat dans la majorité pour ne pas les perdre.

Des bulletins de vote lors du second tour des législatives partielles dans le Territoire de Belfort, le 4 février 2018
Des bulletins de vote lors du second tour des législatives partielles dans le Territoire de Belfort, le 4 février 2018
Crédit : AFP / Sébastien Bozon
Législatives partielles : l'exécutif craint le grand chelem de la défaite
03:01
Législatives partielles : l'exécutif craint le grand chelem de la défaite
02:59
Vincent Derosier & Loïc Farge

L'alerte a été déclenchée après la double claque électorale dans le Val-d'Oise et le Territoire de Belfort, deux scrutins marqués par un taux d'abstention inquiétant. Je peux vous dire que ces législatives partielles à partir de mars donnent déjà des sueurs froides dans l’exécutif.

Il y en a une dans le Loiret, en Haute-Garonne, en Guyane, à Mayotte et dans une circonscription des Français de l'étranger. "On risque de perdre des députés, mais surtout d'enclencher une dynamique négative pour les Européennes et les Municipales", s'inquiète un parlementaire.

Le mot d'ordre c'est donc de "mobiliser". C'est pour ça que le jeudi 15 février, le porte-parole du Benjamin Griveaux, en déplacement à Toulouse pour une rencontre avec des Français, en a profité pour aller soutenir le candidat La République En Marche, Michel Montsarrat.

La rédaction vous recommande

Pas ou peu de caméras. Un peu de presse locale. "L'objectif c'est de pousser les habitants à aller voter", confie un membre du gouvernement.

À lire aussi

D'ailleurs Matignon me confirme que le premier ministre Édouard Philippe qui avait mouillé la chemise dans le Val-d'Oise aux côtés de Christophe Castaner, n'hésitera pas à aller soutenir d'autres candidats s'ils en font la demande.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/