3 min de lecture Législatives 2017

Législatives 2017 : François Baroin conduira la campagne de la droite

Le bureau politique des Républicains a choisi son chef de fil pour la prochaine campagne électorale.

François Baroin, ancien ministre de l'Économie, le 6 avril 2013 à Paris (archives)
François Baroin, ancien ministre de l'Économie, le 6 avril 2013 à Paris (archives) Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et AFP

Pourrait-il finalement devenir premier ministre ? François Baroin devenu chef de file pour les législatives, l'homme qui était pressenti à Matignon dans l'hypothèse d'une victoire de François Fillon, pourrait en cas de victoire être l'homme fort d'une éventuelle cohabitation. Les Républicains ne visent peut-être pas si loin pour l'heure mais leur nouvel objectif est clair : panser rapidement les plaies de la campagne présidentielle pour jeter toutes leurs forces dans les législatives et diriger auprès de Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. 

Le président de l'Association des maires de France également sénateur-maire LR de Troyes (Aube), a été désigné "chef de file du comité de campagne de la droite et du centre" pour le scrutin des 11 et 18 juin par le bureau politique de LR, réuni en fin d'après-midi à son siège parisien ce 2 mai 2017.

De son côté, Emmanuel Macron a exclu toute "coalition" avec Les Républicains ou le PS s'il est élu président, et lâché une critique contre François Baroin, selon lui constant dans "la recherche de son intérêt personnel", dans un entretien au Figaro le 28 avril dernier. "L'objectif que je fixe est clair : obtenir aux législatives une majorité absolue qui soit une majorité présidentielle", a déclaré Emmanuel Macron dans cette interview mise en ligne vendredi soir. "Il n'y aura pas de coalition avec les deux grands partis existants, ni avec LR ni avec le PS. Mais dans les temps qui arrivent, il y aura une refondation de la vie politique qui verra des socialistes et des Républicains me rejoindre individuellement", a estimé le candidat d'En Marche ! "Nous avons M. Baroin, qui est l'un des responsables d'un parti qui fait 20%" au premier tour de la présidentielle. Et il dit de manière absolument invraisemblable : 'Moi je veux bien être Premier ministre de M. Macron'. Vous me direz, il a voulu être celui de M. Sarkozy, il a voulu être ensuite celui de M. Fillon, il voudrait devenir le mien. Il manifeste donc une vraie constance : la recherche de son intérêt personnel", a raillé Emmanuel Macron.

Devenir majoritaire mais sans le projet Fillon

François Baroin se disait quelques jours auparavant "absolument convaincu" que la droite pouvait remporter les élections législatives, mettant en garde ceux qui, chez Les Républicains, iraient "à la soupe pour un petit poste" dans un gouvernement Macron. "Cette présidentielle étant hors normes, où quelqu'un inconnu il y a deux ans va devenir président de la République, probablement, si les Français en décident ainsi, où les deux partis de gouvernement qui ont dominé la Ve République depuis 1958 sont effacés du premier tour, je suis absolument convaincu que nous pouvons obtenir une majorité parlementaire qui n'est pas de la sensibilité du futur président", a déclaré François Baroin sur CNews. "Je n'imagine pas une seconde que des gens de notre famille aillent à la soupe pour un petit poste. Ils se mettront de fait en dehors de notre famille. Je n'appartiendrai à aucune coalition sous quelque forme que ce soit. Je suis attaché aux institutions. Le mode de scrutin est majoritaire. Si les Français veulent une alternance sans équivoque, s'ils veulent tourner la page de Hollande et de Macron réunis (...), alors ils choisiront un gouvernement de droite et de centre-droit et dans ce cas là, je suis disponible pour le gouverner", a-t-il poursuivi. 

À lire aussi
Des bulletins de vote dans une urne. Guyane
Législative partielle en Guyane : le candidat REM devance son adversaire LFI

Chez Les Républicains, "nous avons un calendrier, une équipe, une méthode, nous savons ce que nous allons faire dès le 1er juillet de la mise en place de la session extraordinaire", a dit François Baroin prônant "une loi d'orientation et de sécurité intérieure de la justice pour réarmer l'État, un collectif budgétaire pour abaisser la fiscalité sur les classes moyennes qui ont été massacrées par Hollande et Macron", "un collectif social pour engager la réforme sociale sur le code du travail, sur le coût du travail, et préparer l'avenir de la préservation du système de retraite". Concourir aux législatives avec le programme de François Fillon, "ça n'est pas possible. Les Français se sont exprimés, ce serait une faute grave de ne pas entendre le message des Français", a-t-il estimé. "Je souhaite qu'on soit en situation d'offrir un projet où il n'y a pas d'augmentation d'impôt, qui soit équilibré au plan budgétaire, de justice sociale". "Je ne serai pas candidat à la tête du parti politique", a-t-il par ailleurs indiqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 François Baroin Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants