2 min de lecture Présidentielle 2017

"LaPrimaire.org" : avant la primaire de la gauche, la primaire citoyenne

Le deuxième tour de ce scrutin révolutionnaire a lieu à partir du jeudi 15 décembre. Tout est original dans la "LaPrimaire.org", du choix des candidats jusqu'au vote.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
"LaPrimaire.org" : avant la primaire de la gauche, la primaire citoyenne Crédit Image : AFP / Robyn Beck | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

À partir du jeudi 15 décembre et pendant quinze jours, "LaPrimaire.org" organise le vote final pour désigner un "candidat-citoyen" pour la présidentielle. C'est le deuxième tour qui est organisé pour départager les cinq candidats (deux femmes et trois hommes quasi-anonymes) qui sont qualifiés après le premier tour et un lent écrémage. Sur les 500 citoyens candidats d’avril dernier, 215 ont présenté un programme. Seize d’entre eux ont décroché les 500 signatures de Français nécessaires.

Les candidats ont ensuite entamé un tour de France, notamment à Rennes, Bordeaux, Lille, Aix, Lyon et Paris. Des petites salles (300 personnes maximum). Une dizaine de débats participatifs se sont tenus pour que les candidats enrichissent leur programme. Le vote, gratuit, a lieu en ligne. Vous pouvez encore participer. Mais attention le scrutin est particulier. Ça s’appelle le "jugement majoritaire". On va vous demander de mettre une "mention" aux candidats : "très bien", "bien", "assez bien", "passable", "insuffisant".

Pas un votre contre, mais une note

Ce scrutin innovant, inventé par deux chercheurs français, ne vous force pas à choisir entre les candidats. Vous ne votez pas contre, vous notez. Vous pouvez mettre un "très bien" à deux candidats et un "passable" à un autre. Pour savoir qui l’emporte, on va chercher la mention qui a été donnée par plus de 50% des votants. Imaginons : si un candidat obtient le record des mentions "très bien" grâce à un groupe de fans, mais qu’un autre candidat a décroché plus de 50% des votants qui le notent avec un "bien", c’est ce deuxième candidat qui l’emporte.

Tous ces calculs mathématiques sont rendus publics. Ce scrutin casse les effets de notoriété. Cela force l’électeur à aller regarder les programmes des candidats pour les juger. L’idée est de faire vivre la démocratie autrement.

500 parrainages sur 18.000 possibles, cela nous semble atteignable

David Guez, co-fondateur de "LaPrimaire.org"
Partager la citation
À lire aussi
Emmanuel Macron à Rodez présidentielle 2017
Immigration : en 2017, le candidat Macron était contre une politique de quotas

Donc, la clôture du scrutin a lieu le 30 décembre. À 20 heures, on connaîtra le nom de ce citoyen candidat. Après, le plus dur restera à faire. Il faudra décrocher les fameux 500 parrainages d’élus pour que le vainqueur participe à la présidentielle.

David Guez, co-fondateur de "LaPrimaire.org", a déjà démarché certains maires. "99% des maires ont trouvé notre système génial et se sont dits intéressés. Nous allons nous adresser aux édiles des 18.000 petites communes qui ne sont pas encartés. Vous voyez : 500 parrainages sur 18.000, cela nous semble atteignable", assure-t-il. Tout en reconnaissant que cela sera néanmoins "très difficile".

"L'Everest en tongs"

"Quand on s'est lancé dans 'LaPrimaire.org', beaucoup de gens autour de nous nous ont dit que nous étions complètement fous, qu'on s'attaquait à l’Everest face nord en tongs. Et finalement nous allons arriver, au bout de notre processus de sélection, à faire sortir notre candidat le 31 décembre", lance non sans fierté avid Guez.

Pour être honnête, c’est quand même un peu l’Everest en tongs les primaires hors des partis. Trois initiatives de primaires citoyennes avaient été lancées. "La Vraie Primaire" et "La Primaire des Français" ont avorté. "LaPrimaire.org" est la seule à subsister. Mais pas avec le nombre de participants espérés. Seuls 11.800 internautes ont voté au premier tour.

Avec désormais 100.000 inscrits en ligne pour le deuxième tour, les organisateurs espèrent atteindre les 50.000 votants. "Notre vainqueur, affirment les organisateurs, sera plus légitime qu’un candidat, qui va décrocher ses 500 parrainages", mais qui "sera seulement le représentant d’un lobby".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Élections
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants