1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. La juppéiste Virginie Calmels veut être "le missile anti-Macron"
1 min de lecture

La juppéiste Virginie Calmels veut être "le missile anti-Macron"

CONFIDENTIELS RTL - L'ancienne PDG d'Endemol France, qui figure dans la nouvelle équipe de campagne de François Fillon, lance son mouvement "DroiteLib".

Virginie Calmels, la première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux
Virginie Calmels, la première adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux
Crédit : SIPA
Pauline de Saint-Rémy : la juppéiste Virginie Calmels lance son "mouvement DroiteLib"
02:34
La juppéiste Virginie Calmels lance son "mouvement DroiteLib"
02:48
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Virginie Calmels elle a un profil atypique. Elle a travaillé 20 ans dans le privé avant de se mettre dans la roue d'Alain Juppé, jusqu'à être présidente d'Endemol France. La première adjointe au maire de la ville de Bordeaux parie sur ce profil. Le but c’est d’incarner une droite "libérale sur le plan économique et humaniste, progressiste", selon ses termes. Elle veut attirer un certain électorat centriste, modéré, qui ne se retrouve pas forcément aujourd'hui dans la ligne de François Fillon. Un électorat d’entrepreneurs aussi.

Virginie Calmels assure avoir reçu la bénédiction de François Fillon, comme celle d'Alain Juppé, pour lancer "mouvement DroiteLib". Elle en a même parlé longuement avec le candidat des Républicains la semaine dernière. On devine assez facilement l'intérêt que trouve François Fillon : ne pas laisser le monopole de la modernité à Emmanuel Macron dans cette campagne présidentielle. Je vais faire "missile anti-Macron", plaisante même Virginie Calmels en privé.

D'ailleurs elle n'est pas vraiment tendre avec l'ancien ministre de l'Économie quand elle en parle. D'un côté, elle assume d’avoir beaucoup de points communs sur le plan des idées avec Emmanuel Macron. De l'autre, elle ne croit pas elle à son positionnement ni de droite, ni de gauche ("Ses idées, il n’y a qu’une majorité de droite et du centre qui les mettra en œuvre"). Et puis elle se trouve aussi une grande différence avec le fondateur de "En Marche!" : "Je n’ai pas pété un plomb, moi je ne marche pas sur l’eau".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/