3 min de lecture Élections régionales

"L'UDI n'incarne pas grand-chose, mais reste au centre du jeu", dit Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - C'est l'heure des grandes manœuvres en coulisses entre l'UMP et les centristes en vue des régionales du mois de décembre.

OlivierBost_245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"L'UDI n'incarne pas grand-chose, mais reste au centre du jeu", dit Alba Ventura Crédit Image : Alba Ventura | Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date : La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

L'UMP et les centristes vont-ils réussir à se mettre d'accord pour les régionales ? En tout cas, ça tracte à tout va, de réunions en petits cafés, et tout le monde fantasme sur le déjeuner secret de la semaine dernière entre Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Lagarde, le patron de l'UDI. On évoque un "deal" tout aussi secret, entre les deux hommes : des listes unies contre une candidature de Jean-Christophe Lagarde à la primaire de la droite et du centre, et pourquoi pas un ministère à Jean-Christophe Lagarde si Nicolas Sarkozy parvenait à revenir à l'Élysée... On nage en plein délire, c'est intox à tous les étages ! 


On chuchote et on accuse Jean-Christophe Lagarde de vouloir tuer l'UDI, de dilapider la petite boutique centriste, de se vendre à l'UMP. Chez les centristes de l'UDI, c'est pire que chez les Verts ! La réalité, c'est que si Nicolas Sarkozy espérait annoncer un accord avant le Congrès des Républicains qui a lieu en fin de semaine, c'est raté. Même s'il ne fait plus aucun doute qu'en Île-de-France la centriste Chantal Jouanno va rejoindre très prochainement la liste de l'UMP de Valérie Pécresse pour contrer la candidature du socialiste Claude Bartolone qui, lui, n'a pour l'instant pas réussi à ramener au bercail les écolos et les communistes.

Loin des centristes indépendants

Les centristes "indépendants", c'était le rêve de Jean-Louis Borloo mais c'est fini. Il n'a jamais réussi à unir toutes les petites familles centristes. Vous savez c'est la "brouette de grenouilles" que décrit si bien François Bayrou pour définir les centristes. Des grenouilles qui sautent dans tous les sens et que l'on n'arrive pas à remettre dans la brouette. Le seul centriste indépendant s'appelle François Bayrou et il est tellement indépendant qu'il est tout seul.

L'UDI aujourd'hui ne peut pas assurer son indépendance. Elle doit se résoudre à faire quelques mariages de raison. Au départ, il était question de faire des listes autonomes dans les 13 régions françaises mais au mieux il y aura 2 ou 3 listes où les centristes partiront en solo : en Normandie, dans le Centre, Val de Loire, et peut-être en Bourgogne et Franche-Comté. Et dans ce dernier cas, pour vous montrer à quel point l'UDI est devenue une pétaudière certains "balancent" que le candidat de l'UDI François Sauvadet serait sur le point de changer d'étiquette au profit des Républicains.

À la recherche de sièges

À lire aussi
gendarmerie
Indre-et-Loire : la gendarmerie lance un appel à témoins pour retrouver un homme

Que veulent les centristes ? Des places, des sièges ! Les centristes, au moment des départementales et du succès de l'UMP et du centre, ont cru qu'ils allaient faire le poids. C'est la fable de la grenouille (on y revient toujours) qui voulait se faire plus grosse que le bœuf. Ils se sont sentis forts parce qu'aux élections départementales du mois de mars dernier, ils ont estimé que c’était grâce eux, que l'UMP avait pu contrer le Front national (ce qui n'est pas tout à fait inexact).

Mais c'est toute l'histoire du centre aujourd'hui : un parti qui n'incarne pas grand-chose, mais qui reste au centre du jeu. L'UDI a le complexe du supplétif, de l'allié qui ne veut pas compter pour du beurre. Jean-Christophe Lagarde, le patron de l'UDI, dit toujours : "Nicolas Sarkozy, je sais comment le prendre, je sais qu'il commence par sortir la sulfateuse et si vous êtes toujours debout, il veut bien discuter." Il se sent fort aussi Jean-Christophe Lagarde. L'ennui c'est que les centristes rêvent d'affirmer leur identité, rêvent d'exister plus encore, alors qu'ils ne sont qu'une force d'appoint (mais ça compte une force d'appoint).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Primaire Les Républicains Nicolas Sarkozy
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants