1 min de lecture Jean-Noël Guérini

Jean-Noël Guérini va régler ses comptes dans un livre

Mis en examen pour association de malfaiteurs, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône va contre-attaquer. Il prépare un livre, estimant que "certaines choses doivent sortir".

Le président PS des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, ici le 24 janvier 2014 à Marseille.
Le président PS des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, ici le 24 janvier 2014 à Marseille. Crédit : AFP / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Une nouvelle bombe politique va-t-elle exploser dans la majorité ? C'est en tout cas ce que menace de faire Jean-Noël Guérini. L'ancien socialiste et président du Conseil général des Bouches-du-Rhône serait en train d'écrire un livre, rapporte L'Express. À la manière de Valérie Trierweiler, il entend régler ses comptes par la plume.

Certaines choses doivent sortir

Jean-Noël Guérini
Partager la citation

"J'ai payé pour d'autres", se défend Jean-Noël Guérini, mis en examen pour association de malfaiteurs dans une affaire d'attribution de marchés publics. "Je vais dire ma vérité, menace-t-il, avec documents à l'appui, en publiant des SMS que j'ai soigneusement conservés." Et d'insister : "Certaines choses doivent sortir".

Guérini, figure contestée du PS

Réélu sénateur des Bouches-du-Rhône en septembre dernier, Jean-Noël Guérini était l'un des hommes forts au Parti socialiste, qu'il a décidé de quitter le 7 avril. Une décision prise deux jours avant son exclusion officielle par les cadres de la rue de Solférino.

À l'époque, le patron des Bouches-du-Rhône était mis ne examen dans trois affaires. Une de détournement de fonds, dans laquelle il a été relaxé par la suite, et deux autres pour attribution de marchés publics frauduleux, dans lesquels son frère et lui sont toujours impliqués.

À lire aussi
Jean-Noël Guérini, le 2 avril 2015 justice
Marseille : Jean-Noël Guérini sera-t-il jugé pour "prise illégale d’intérêt" ?

De nombreuses figures locales du PS avaient demandé son départ du parti. Marie-Arlette Carlotti, qui était alors ministre déléguée à l'exclusion, avait publié un communiqué intitulé "Guérini ça suffit". Les deux candidats socialistes à la mairie de Marseille, Patrick Mennucci et Samia Ghali, avaient également fait des demandes en ce sens.

Mais s'il a été lâché par sa formation politique, Jean-Noël Guérini n'accuse pas les socialistes d'être à l'origine de ses déboires. Selon lui, il serait victime des agissements de l'ancien conseiller à la Justice de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Noël Guérini Marseille Bouches-du-rhône
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants