3 min de lecture Jean-Louis Borloo

Jean-Louis Borloo : "Je suis utile à la France"

REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Écologie est investi à plein temps dans le projet d'électrification de l'Afrique. Un sujet qui touche la France et l'Europe.

Marc-Olivier Fogiel et Alain Duhamel Le Grand Témoin Marc-Olivier Fogiel & Alain Duhamel
>
Jean-Louis Borloo : "Je suis utile à la France" (1ère partie) Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel, Alain Duhamel | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Romain Renner

Jean-Louis Borloo est retiré de la vie politique française depuis avril 2014, date à laquelle, diminué par la maladie, il avait annoncé sa démission de l'ensemble de ses mandats et fonctions. L'ancien ministre de l'Écologie assure se sentir "parfaitement bien" et s'occupe désormais d'un grand plan d'électrification de l'Afrique. Ce plan vient d'ailleurs d'être approuvé à l'unanimité par l'Union africaine.

"Ce n'est pas un plan Borloo, précise-t-il. C'est d'abord un travail fait par les Africains. Je ne suis rien dans cette histoire, je ne suis que le tiers de confiance". Il s'explique : "Je ne fais que mettre des mots sur ce que tout le monde sent (...) Les dirigeants africains savent que l'énergie est le préalable à tout". Selon lui, ce travail mené par l'Afrique et auquel il participe, notamment en rencontrant de très nombreux chefs d'État, concerne également la France et l'Europe, d'une manière plus générale.

Passer de 25% à 80% d'électrification, c'est deux points de croissance pour l'UE

Jean-Louis Borloo
Partager la citation

"L'Europe n'a plus de projet. Il faut construire un grand plan de paix avec l'Afrique. Le drame est en train de se nouer (...) Je m'intéresse au sort des Français et des Européens (...) Je suis utile à la France", précise-t-il. C'est pourquoi le fondateur de l'UDI ne regrette pas son retrait de la vie politique française : "Si tu peux donner un coup de main, c'est bien. J'ai cette culture là (...) Ce n'est pas la masse du sujet qui le rend plus important mais votre façon de vous y impliquer".

La nécessité d'agir vite

Le plan d'électrification de l'Afrique a désormais besoin de financement. Jean-Louis Borloo estime à 5 milliards d'euros par an le montant de la contribution à laquelle doivent consentir l'Europe, les États-Unis et le Japon. "C'est la moitié de ce que l'on a promis à Copenhague en 2009 et qui n'a jamais été mis en place", précise-t-il. Il ajoute : "La pauvreté africaine est liée aux effets du dérèglement climatique. La moindre des choses est que l'on finance les conséquences de ce dérèglement (...) Je propose que nous mettions en place un bonus malus dès 2016 : si au bout de trois ans, nous avons baissé nos émissions (de CO2, ndlr), nous baissons notre contribution à l'Afrique. Si ce n'est pas le cas, nous l'augmentons (...) Il y a urgence".

Je ne m'interdis rien

Jean-Louis Borloo
Partager la citation
À lire aussi
L'ancien ministre Jean-Louis Borloo, le 22 janvier 2018 Gilets jaunes
Jean-Louis Borloo dénonce une "oligarchie brillante qui pensait tout savoir"

À ce titre, la publication de l'encyclique du Pape est, selon lui, le "bienvenu". "Elle dit bien les choses", estime Jean-Louis Borloo, qui se félicite qu'une "autorité morale comme le Pape" prenne la parole sur de tels sujets. L'ancien ministre souhaite en revanche que des décisions soient prises avant la conférence sur le climat (COP21) qui se tiendra à Paris à la fin de l'année. "Elle va être comme toutes les COP, on va parler du futur (...) mais on ne va pas attendre la COP". Et de rappeler que l'électrification de l'Afrique apportera de la croissance à l'Europe. "Passer de 25% à 80% d'électrification, c'est deux points de croissance (...) Un point de croissance en Europe, c'est 100 milliards d'euros donc deux points, c'est 200 milliards d'euros".

Jean-Louis Borloo n'envisage par ailleurs pas son avenir à la tête de l'agence qui s'occupera de ce projet d'électrification : "C'est une affaire africaine". L'ancien maire de Valenciennes ne semble pas non plus prêt à revenir dans le monde politique mais pourrait s'intéresser au cas de "la mer, l'autre grand enjeu du siècle". Et d'évoquer "l'éducation" comme autre sujet à propos duquel il pourrait s'investir : "Je ne m'interdis rien".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Louis Borloo Afrique Énergie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778794189
Jean-Louis Borloo : "Je suis utile à la France"
Jean-Louis Borloo : "Je suis utile à la France"
REPLAY / INVITÉ RTL - L'ancien ministre de l'Écologie est investi à plein temps dans le projet d'électrification de l'Afrique. Un sujet qui touche la France et l'Europe.
https://www.rtl.fr/actu/politique/jean-louis-borloo-je-suis-utile-a-la-france-7778794189
2015-06-18 20:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QvjXZJq-DAaKu5xO6aQ-QA/330v220-2/online/image/2015/0618/7778794733_jean-louis-borloo-le-8-octobre-2014.jpg