2 min de lecture Jean-François Copé

Jean-François Copé : "Les Français n'en peuvent plus que le gouvernement s'immisce dans leur vie intime"

INVITÉ RTL - Le président de l'UMP considère que le gouvernement a trop recours à la loi en matière de vie de famille.

Le président de l'UMP Jean-François Copé à Paris le 23 janvier 2014.
Le président de l'UMP Jean-François Copé à Paris le 23 janvier 2014. Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL

L'exécutif a-t-il trop recours à la loi ? C'est en tout cas ce que pense Jean-François Copé. Le président de l'UMP, invité du Grand Jury RTL, considère en effet que "les Français n'en peuvent plus que le gouvernement s'immisce dans leur vie intime". En cause, les discussions autour de la loi Famille, notamment concernant le statut du beau-parent. "Je ne suis pas certain que l'on ait besoin d'une loi mais je peux être ouvert à ce que l'on en discute", tempère le chef de l'opposition.

A chaque fois que l'on a le malheur de s'opposer, c'est parce qu'on est dans le complot fasciste

Jean-François Copé
Partager la citation

Jean-François Copé regrette toutefois que le gouvernement refuse d'écouter l'opposition. "A chaque fois que l'on a le malheur de s'opposer, c'est parce qu'on est dans le complot fasciste", estime-t-il, ajoutant que l'UMP est "exaspérée de voir comment le gouvernement a décidé de prendre en main la vie intime des Français".

Le problème de la théorie du genre

La théorie du genre fait également partie des points de crispation entre la droite et la gauche au pouvoir. Alors que le gouvernement accuse l'opposition de relayer des rumeurs concernant l'enseignement de la théorie du genre à l'école, Jean-François Copé rappelle les déclarations de François Hollande alors qu'il n'était que candidat à l'élection présidentielle. "Il faudra d'une manière ou d'une autre s'occuper de la théorie du genre dans l'enseignement", cite-t-il.

Le président de l'UMP a également apporté un livre - Tous à poil - recommandé, selon ses dires, aux enseignants par le centre de documentation pédagogique. "Il n'y a pas beaucoup de texte (...) On ne sait pas s'il faut sourire mais comme c'est nos enfants, on n'a pas envie de rigoler". Et d'énumérer les différentes pages de l'ouvrage : "A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins (...) à poil la maîtresse... C'est bien pour l'autorité des professeurs".

Ce qui n'est pas acceptable, c'est de le banaliser et d'en faire un élément de morale

Jean-François Copé
Partager la citation
À lire aussi
Jean-François Copé (LR) a été élu à Meaux (Seine-et-Marne) avec 76,35% des voix. Jean-François Copé
Écologie : "Les Verts n'ont plus l'exclusivité", estime Jean-François Copé sur RTL

S'il admet que Luc Chatel a introduit l'enseignement de la théorie du genre dans les classes de seconde, Jean-François Copé considère que "nous ne sommes pas au même niveau entre la seconde et le primaire" et que l'on peut "introduire des théories à des niveaux de débat". Il ajoute : "Ce qui n'est pas acceptable, c'est de le banaliser et d'en faire un élément de morale".

>
Le Grand Jury du 09 février 2014 - Jean-François Copé - 1e partie Crédit Média : RTL.fr | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-François Copé Info Loi Famille
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants