3 min de lecture François Hollande

Hollande aux Philippines, pour un rendez-vous écologique et glamour

Accompagné de Marion Cotillard et Mélanie Laurent, François Hollande sera aux Philippines jeudi et vendredi.

hollande
hollande
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

François Hollande sera jeudi et vendredi aux Philippines pour plaider avec détermination contre le réchauffement climatique. Un rendez-vous agrémenté d'une touche de glamour puisque le chef de l'État sera accompagné des actrices Marion Cotillard et Mélanie Laurent.

Converti de fraîche date à l'écologie, le président français a proclamé sa volonté de "laisser une trace" dans l'histoire en arrachant un "accord historique sur le climat" à l'issue de la conférence mondiale que la France réunira en décembre à Paris sous l'égide de l'ONU. François Hollande, qui se dit "effrayé" par les conséquences du réchauffement climatique, a pris depuis quelques mois son bâton de pèlerin pour appeler à la mobilisation sous toutes les latitudes, des Nations unies au Forum de Davos et du Canada aux îles du Pacifique.

Ce déplacement de 48 heures aux Philippines - la première visite officielle d'un chef de l'État français dans l'archipel aux 7.100 îles - marque donc une nouvelle étape sur le chemin de la conférence de Paris avec un objectif : conjurer l'échec cuisant de Copenhague en 2009.

Les Philippines, les plus touchées par la hausse des températures

Le choix des Philippines ne doit rien au hasard. L'archipel est l'un des pays les plus touchés au monde par l'élévation des températures. D'une violence inouïe, sans précédent dans les annales, le super typhon Haiyan et ses vents soufflant à 230 km/h avaient fait plus de 7.350 morts le 8 novembre 2013, rasant villes et villages. Chaque année, les Philippines, un pays en développement de 100 millions d'habitants, sont balayées de juin à octobre par une vingtaine de violentes tempêtes et de typhons. Et leur fréquence augmente.

À lire aussi
François Hollande à Paris, en 2017 Lille
François Hollande "regrette" avoir été empêché de tenir une conférence à Lille

Attendu en fin de matinée (heure locale) jeudi à Manille, François Hollande déclinera son message tout au long de la journée lors de forums avec les milieux d'affaires et la société civile et d'entretiens avec son homologue philippin Benigno Aquino. Un "Appel de Manille" devrait être lancé par la voix de Marion Cotillard depuis le palais présidentiel philippin, pour, selon l'entourage du président français, solliciter "la mobilisation de tous en vue d'un accord à Paris".

Une délagation triée sur le volet

La délégation française sera à l'aune de ces enjeux avec le patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée Ier, surnommé le "Patriarche vert" en raison de ses convictions écologiques, des responsables de l'ONU et d'ONG ainsi que des artistes engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Trois membres du gouvernement, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Ségolène Royal (Ecologie) et Brigitte Girardin (Francophonie et Développement) accompagneront le président français aux côtés de dirigeants d'entreprises porteurs de projets "verts" (RATP, Suez environnement ou PME engagées dans des projets de centrales solaires) mais aussi de lycéens des Mureaux (Yvelines) engagés dans une simulation de négociations climatiques. Sur l'île de Guiuan où il fera escale brièvement vendredi matin avant de regagner Paris, François Hollande constatera de visu les lourdes séquelles du typhon Haiyan.

Les Philippines, la voix progressistes des pays en voie de développement

Aux yeux de Paris, les Philippines sont un "interlocuteur privilégié" dans la perspective de la conférence de Paris, incarnant une "voix progressiste parmi des pays en développement" dont certains cultivent "une opposition nord-sud" avec les pays émetteurs de gaz à effet de serre. "Chacun doit faire tout son possible pour affronter les enjeux du changement climatique sans attendre ses voisins pour passer à l'action", avait ainsi lancé Benigno Aquino en septembre 2014 lors d'un sommet de l'ONU.

Mais au-delà des enjeux environnementaux, cette visite d'État, explique-t-on à l'Élysée, s'inscrit dans une "politique asiatique de la France en direction de ce type de pays à fort potentiel de croissance et démographique" avant d'autres déplacements au Vietnam, en Corée du Sud ou en Chine. Les relations économiques, avec la signature d'accords dans des domaines eux aussi "verts" (transports, énergies renouvelables, adduction et traitement de l'eau...), la lutte contre le terrorisme ou les différends maritimes en mer de Chine seront ainsi au menu des échanges aux côtés des questions climatiques.

Lire la suite
François Hollande Écologie Marion Cotillard
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants