2 min de lecture Front national

Hausse du chômage : l'UMP et le FN appellent les électeurs à sanctionner le gouvernement

Pour le président de l'UMP, Jean-François Copé et le vice-président du FN, Florian Philippot, la hausse du chômage en février doit pousser les Français à amplifier leur vote sanction dimanche à l'occasion du second tour des municipales.

Jean-François Copé, leader de l'UMP, lors d'un meeting à Strasbourg le 5 mars 2014
Jean-François Copé, leader de l'UMP, lors d'un meeting à Strasbourg le 5 mars 2014 Crédit : AFP / FREDERICK FLORIN
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Pour le président de l'UMP, la hausse du chômage en février signe un "énième coup de semonce pour le gouvernement". "Depuis des mois, l'UMP tire le signal d'alarme et exige un changement de politique. Depuis des mois, François Hollande fait la sourde oreille et s'entête dans une politique contreproductive et anti-compétitive", explique Jean-François Copé.

Le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a bondi en février, avec 31.500 nouveaux inscrits en métropole (+0,9%), pour atteindre le niveau record de 3,34 millions.

Le FN veut "sanctionner sèchement la gauche"

"Ce déni de la réalité et ce refus d'entendre la colère des Français nous conduisent dans le mur, a-t-il ajouté. J'appelle les Français à amplifier la sanction infligée au premier tour des municipales à la gauche. J'appelle les Français à se mobiliser en votant pour les candidats UMP".

Il y a deux mois, à l'occasion de la publication des chiffres de décembre, Jean-François Copé avait demandé que le ministre du Travail Michel Sapin "quitte ses fonctions", après l'annonce de "l'échec" de la non-inversion de la courbe du chômage en 2013.

De son côté, le vice-président du Front national, Florian Philippot, a expliqué que ces chiffres étaient "une raison supplémentaire de sanctionner sèchement le gouvernement et ses supplétifs locaux (...) Rien néanmoins ne remplacera un changement radical de politique au niveau national, en vue d'abandonner cette folie de 'l'eurostérité' qui détruit notre tissu économique et anémie nos territoires", a-t-il affirmé.

Pour le bras droit de Marine Le Pen, les chiffres publiés mercredi "confirment, mois après mois, l'effet désastreux de la politique économique du gouvernement socialiste, mise en oeuvre avant lui par l'UMP". "Le refus obstiné de François Hollande de changer radicalement de politique économique est plus problématique que jamais".

Lire la suite
Front national Florian Philippot Jean-François Copé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants