1 min de lecture Politique

Grèce : le chef de la diplomatie appelle Paris à "jouer son rôle" face à Berlin

Le ministre des Affaires étrangères grec Evangelos Venizelos a affirmé que la France devait jouer son rôle face à Berlin, une nécessité pour l'équilibre de l'Union européenne.

Le Premier ministre grec Antonis Samaras (g) et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, en novembre 2012 (illustration).
Le Premier ministre grec Antonis Samaras (g) et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, en novembre 2012 (illustration). Crédit : JOHN THYS / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Evangelos Venizelos, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères grec, a appelé Paris à "jouer son rôle" face à Berlin dans l'Union européenne, lors d'un discours à Athènes mardi 28 janvier au soir.

"L'équilibre de l'Union européenne c'est l'équilibre entre Berlin et Paris"

Venizelos, qui s'exprimait lors d'un dîner de la Chambre de commerce et d'industrie franco-hellénique, a considéré que "l'équilibre de l'Union européenne c'est l'équilibre entre Berlin et Paris". Il a affirmé "qu'en Europe, on a besoin d'idées fraîches, mais qu'une alternative ne peut apparaître si la France ne joue pas son rôle et si l'axe entre Berlin et Paris, en termes d'économie et de développement, ne fonctionne pas".

Comme on lui demandait si ses remarques avaient été faites par courtoisie envers son auditoire largement français, Venizelos a insisté qu'il s'agissait "d'une remarque politique, pour l'avenir de l'Europe et le rétablissement des rapports de force internes". "Nous reconnaissons le rôle de l'Allemagne", a-t-il conclu, mais la France doit être "plus active, plus présente".

L'Allemagne s'est montrée très ferme dans le règlement de la crise grecque, avec pour conséquence l'inimitié d'une partie des Grecs pour Berlin et pour l'UE en général, alors que les élections européennes sont prévues pour fin mai. Tandis que la Grèce assure la présidence tournante de l'UE pour le premier semestre, Venizelos a assuré que le pays, qui devrait avoir dégagé un excédent primaire (hors charge de la dette) en 2013, "peut arriver à une situation normalisée".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique International Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants