1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Front national : l'eurodéputé Édouard Ferrand est mort
2 min de lecture

Front national : l'eurodéputé Édouard Ferrand est mort

Le Front national annonce ce vendredi 2 février dans un communiqué le décès d'Édouard Ferrand, "parlementaire exemplaire", "ardent défenseur des valeurs traditionnelles et de la ruralité".

Édouard Ferrand, eurodéputé frontiste, est décédé
Édouard Ferrand, eurodéputé frontiste, est décédé
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Il siégeait au parlement européen depuis 2014. Édouard Ferrand, un eurodéputé du Front national de la circonscription du Sud-Ouest, est mort jeudi 1er février à l'âge de 52 ans. Membre du FN depuis 1983, celui-ci occupait des fonctions importantes au sein du parti. Il siégeait comme eurodéputé au côté de Louis Aliot et faisait partie du Bureau politique du Front national.

"Le FN a appris avec une grande tristesse la disparition d'Edouard Ferrand, député français au Parlement Européen, Membre du Bureau Politique", fait savoir le parti dans un communiqué publié ce vendredi 2 février. 

Marié et père de 5 enfants, ce docteur en science politique, "passionné par le Liban", "était pour le mouvement un parlementaire exemplaire, dévoué", poursuit le Front national dans son communiqué. Édouard Ferrand officiait également comme secrétaire national aux Français de l'étranger, délégué général à la formation et membre de la commission d'investiture du Front national.

Le FN le présente dans son communiqué comme un "ardent défenseur des valeurs traditionnelles et de la ruralité". Ami de Louis Aliot, proche de Frédéric Chatillon, Édouard Ferrand se présentait comme "l'un des plus fidèles" à Marine Le Pen. Il présidait depuis septembre 2017 le "Club Idées & Nation", think tank lancé Louis Aliot.

À lire aussi

"Dans un entretien à National Hebdo, il y a quelques années, l'élu revendiquait ses valeurs, dans la droite ligne de sa famille : nostalgie de l'Algérie française, sympathie pour les royalistes de l'Action française, héritiers de Charles Maurras", rappelait Mediapart dans un portrait datant de 2015. En 2017, Le Figaro l'associait à l'aile identitaire du FN.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/