2 min de lecture Info

Européennes : "le cauchemar" du programme économique de Marine Le Pen

Jérôme Lavrilleux (UMP) a mis en garde contre le "cauchemar" que représente selon lui le programme économique de Marine le Pen, elle-même à la tête de la liste FN dans cette région.

Jérôme Lavrilleux le 22 novembre 2012 (archives).
Jérôme Lavrilleux le 22 novembre 2012 (archives). Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Jérôme Lavrilleux, tête de liste UMP aux européennes dans le Nord-ouest, a mis en garde contre le "cauchemar" que représente selon lui le programme économique de Marine le Pen, elle-même à la tête de la liste FN dans cette région, mardi lors d'un meeting à Omissy, limitrophe de Saint-Quentin.

Lavrilleux, conseiller général de l'Aisne depuis 2002, mène à l'occasion des élections européennes du 25 mai sa première campagne électorale nationale. Il était accompagné de Tokia Saïfi, députée européenne sortante et numéro deux sur sa liste, et de Xavier Bertrand, député-maire de Saint-Quentin.

"La perte immédiate du pouvoir d'achat des Français"

Selon lui, la politique économique de la présidente du FN, qui prône la sortie de l'euro et le retour au franc, c'est "la perte immédiate du pouvoir d'achat des Français de 20 à 30%". 

Les taux d'intérêt grimperaient en flèche, on ne pourrait plus payer notre dette

Jérôme Lavrilleux
Partager la citation

"Les taux d'intérêt grimperaient en flèche, on ne pourrait plus payer notre dette", a-t-il mis en garde, en qualifiant de "démagogue" le programme frontiste.

À lire aussi
Grâce au potager municipal, la cantine de Lagraulet tourne au bio. société
Gers : un maire crée un potager municipal pour fournir la cantine scolaire

Le directeur de cabinet du président de l'UMP Jean-François Copé a également sévèrement taclé la politique de François Hollande, "complètement absent de la scène européenne". "Il y a beaucoup de travail pour redresser l'image de la France" en Europe, a-t-il dit.

Ni fédéralisme, ni souverainisme

Il a ensuite décliné les principaux axes défendus par son parti: ni fédéralisme, ni souverainisme, réforme de Schengen, contrôle de l'immigration, arrêt de tout élargissement de l'UE. Il propose deux "chemins de prospérité" pour l'Europe, avec l'instauration d'un "small business act", qui permet de réserver, "comme aux Etats-Unis", une partie des appels d'offres publiques au PME et PMI, et un "buy european act", pour réserver l'ensemble des marchés publics aux entreprises européennes.

L'occasion pour les Français de dire clairement ce qu'ils pensent

A l'issue du meeting, après la Marseillaise entonnée par les quelque 200 personnes présentes, Lavrilleux a lancé: "Merci pour ce si bel hymne national, qui est tout sauf un 'karaoke d'estrade', comme Christiane Taubira l'a dit". Avant lui, Xavier Bertrand avait durement taclé François Hollande, selon lui "élu sur un mensonge" et dont "la marque de fabrique est l'hypocrisie". 

Dimanche, "ce sera l'occasion pour les Français de dire clairement ce qu'ils pensent de sa politique qui fait mal à la France et aux Français", a-t-il affirmé. Tokia Saïfi a affirmé que "ce n'est pas la nomination d'Harlem Désir qui va redorer le blason de la France" en Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Élections européennes Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants