1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Éric Zemmour : "Un jour peut-être, Hollande remerciera 'Closer'"
2 min de lecture

Éric Zemmour : "Un jour peut-être, Hollande remerciera 'Closer'"

CHRONIQUE - Avec son affaire supposée de liaison avec l'actrice Julie Gayet révélée par le magazine "Closer", François Hollande revient à la tradition de nos monarques et de nos présidents qui avaient des aventures.

Valérie Trierweiler n'apparaît que comme une concubine au statut fragile
Valérie Trierweiler n'apparaît que comme une concubine au statut fragile
Crédit : AFP / Archives, Jean-Pierre Muller
Un jour peut-être, Hollande remerciera "Closer"
03:09
Un jour peut-être, Hollande remerciera "Closer"
03:09
Éric Zemmour

Depuis son avènement, on présentait François Hollande comme mou, velléitaire, indécis. Un portrait pas très viril. Même deux guerres n'avaient pas réussi à lui conférer l'éclat du sceptre monarchique. Pourtant, on se souvient de son exaltation au Mali au milieu des femmes en boubous qui l'acclamaient. Désormais, il n'y a plus doute : nous avons un roi !

Maîtresses et maisons closes

Tous nos rois affichèrent leurs maîtresses comme signe de puissance et de magnificence. Nos deux empereurs firent aussi honneur à leur rang. Dans la longue lignée de nos monarques, des deux seuls à qui on ne connut pas d'aventure, l'un finit en saint, et l'autre sur la guillotine. Cela ne donne pas envie.

La République ne voulut pas renier cette tradition française. Même les présidents de la IIIème République eurent des maîtresses et fréquentèrent les maisons closes. Najat Vallaud-Belkacem leur aurait mis une amende. Le général de Gaulle, en s'installant à l'Élysée, avait comme ambition d'établir une monarchie républicaine. Il a été servi. Giscard et son laitier, Mitterrand et ses innombrables visiteuses du soir, Chirac et ses "dix minutes, douche comprise". À l'Élysée, "ça a toujours galopé", aurait dit Bernadette.

Sarkozy ne fut pas en reste. Mais lui innova, premier cocu officiel de la République, et sentimental comme un adolescent, qui raconte à tout le monde ses déboires et ses fortunes.

À lire aussi

Avec Hollande, on revient à la tradition. Pure et dure. Les actrices ont toujours tourné autour de nos rois, de nos empereurs et de nos présidents. Même sa garçonnière, qui appartient sans appartenir tout en appartenant à un ancien des clans mafieux corses, fait songer aux réseaux de prostitution mis au service de l'appétit sexuel de Louis XV, ou aux liens souvent obscurs entretenus par les politiques de toutes les Républiques avec la pègre. Il est vrai que Louis XV finit haï par le peuple et que la République faillit mourir de ses scandales à plus d'une reprise.

Valérie Trierweiler, concubine au statut fragile

Finalement, seule Valérie Trierweiler n'est pas dans la note historique. Certes, ses douleurs de femme trompée et son hospitalisation évoquent la fureur de Marie-Thérèse, l'épouse de Louis XIV qui, devant les insolences de la Montespan, manquait s'évanouir et poussait des cris de rage de son accent espagnol : "Cette Poutain me fera mourir !".

Mais la reine était mariée au roi. Pas Valérie. Elle n'est qu'une concubine au statut fragile. On ne sait plus aujourd'hui qui doit désormais accompagner le président dans les voyages officiels. L'ancienne est-elle évincée au profit de la nouvelle ? Doit-elle quitter ses bureaux de l'Élysée ?

La gauche a cru habile de jouer la modernité du président qui ne se marie pas, mais marie les homosexuels. Et voilà que son héros nous rejoue le classique de l'homme infidèle et des jolies femmes irrésistiblement séduites par le pouvoir. Un pur stéréotype sexuel, dirait Najat Vallaud-Belkacem, à proscrire des cours de théorie du genre que Vincent Peillon a introduit à l'école.

Parfois, il arrive que la tradition et les stéréotypes exaspérés se donnent la main pour se venger. Et se marrer.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/