2 min de lecture Attentats à Paris

Emmanuelle Cosse : "Il faut être vigilant pour nos libertés"

La secrétaire nationale d'EELV a reconnu la nécessité de prendre des mesures de sécurité exceptionnelles mais se méfie de la prolongation de cette situation.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Emmanuelle Cosse : "Il faut être vigilant pour nos libertés" Crédit Image : Ambre Lefèvre / RTL.fr | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Durée : | Date : La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle et Geoffroy Lang

Un peu plus de dix jours après les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, Emmanuelle Cosse a reconnu la nécessité de la mise en place de “mesures de sécurité exceptionnelles”. Mais la secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts reste méfiante sur les dérives possibles de la prolongation de l’état d’urgence : “Il faut être vigilant pour nos libertés”, a-t-elle tenu à rappeler au micro de RTL.
Depuis l’instauration de l’état d’urgence au lendemain des attentats, plus de 1.072 perquisitions administratives ont déjà été menées en France, 253 assignations à résidence ont été prononcées et 117 individus ont été placés en garde à vue. “Je redoute que ce qui est aujourd’hui acceptable, parce que temporaire et nécessaire pour des raisons de sécurité imminente, devienne permanent", s'inquiète Emmanuelle Cosse en citant "des erreurs dans les perquisitions.

Ces frappes n’auront de sens que si on arrive à les mettre dans un cadre onusien mais aussi qu’on en soit pas seul.

Emmanuelle Cosse
Partager la citation

La conseillère régionale d’Île-de-France a réaffirmé son soutien à l’état d’urgence mais elle souhaite que la France internationalise sa réponse dans la lutte contre le terrorisme. Alors que la France intensifie ces bombardements contre l’État islamique en Syrie, elle affirme que “ces frappes n’auront de sens que si on arrive à les mettre dans un cadre onusien mais aussi qu’on en soit pas seul”.

Si la chef de fil des écologistes appelle à une opération sous mandat onusien, elle s'étonne que l'Union européenne n'ait pas été plus impliquée dans la lutte contre le terrorisme. "Que fait l'Europe dans cette histoire ?", s'est-elle exclamée. Elle regrette que la France se retrouve à nouveau seule dans l'offensive en Irak et en Syrie, "comme cela avait déjà été le cas au Mali". Emmanuelle Cosse insiste sur l'importance de s'attaquer au financement de l'État islamique : "Il faut couper les vivres sur la question du pétrole, c'est comme ça que Daesh fonde sa puissance et son implantation territoriale."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Emmanuelle cosse Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants