1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 en Île-de-France : "Nous aurions préféré qu'il n'y ait pas d'effet attentat", dit Wallerand de Saint Just
1 min de lecture

Élections régionales 2015 en Île-de-France : "Nous aurions préféré qu'il n'y ait pas d'effet attentat", dit Wallerand de Saint Just

REPLAY / INVITÉ RTL - Après les attentats du 13 novembre, le candidat du Front national en région parisienne est crédité de près d'un quart des voix au second tour des élections selon notre dernier sondage.

Wallerand de Saint Just, tête de liste Front national en île-de-France, le 14 octobre 2015.
Wallerand de Saint Just, tête de liste Front national en île-de-France, le 14 octobre 2015.
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Élections régionales 2015 en Île-de-France : "Nous aurions préféré qu'il n'ait pas d'effet attentat", dit Wallerand de Saint Just
05:18
Élections régionales 2015 en Île-de-France : "Nous aurions préféré qu'il n'ait pas d'effet attentat", dit de Wallerand de Saint Just
05:13
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

La tendance nationale se vérifie aussi en Île-de-France : les intentions de vote pour le Front national sont en hausse pour les élections régionales du 6 et 13 décembre prochains selon notre dernier sondage. "Nous aurions aimé qu'il n'y ait pas d'effet attentat mais je crois que ces attentats ont montré la justesse des analyses anciennes du Front national", avance Wallerand de Saint Just. Le candidat du Front national pointe "la responsabilité des gouvernants" dans les attaques du 13 novembre qui ont endeuillé la capitale.

Si l'actuel conseiller régional en Picardie soutient l'état d'urgence demandé par le président de la République, il regrette que les mesures d'exception mises en place après les attentats du 13 novembre n'aient pas été adoptées dès le mois de janvier 2015 : "Ce qui fait peut-être monter le Front national dans les sondages, c'est qu'on constate que depuis Charlie y a eu une numéro vert et un site de déradicalisation, c'est tout !"

Moins de culture et plus de sécurité

En cas d'avis favorable "des services de renseignements", Wallerand de Saint Just ne ferme pas la porte à la mise en place de portiques de sécurité dans les transports en commun ou à l'entrée des lycées. Le candidat du FN en région parisienne reconnaît que ces mesures risquent de pénaliser les parisiens, il accuse encore le "laxisme généralisé depuis des années, on récolte ce qu'on a semé".

Le candidat du FN ne souhaite pas retoucher son programme après les attentats et réaffirme sa volonté de baisser de 30% le budget de la culture. "Il faut mieux utiliser l'argent de la culture", précise toutefois le trésorier du FN. Le candidat du parti de Marine Le Pen milite en faveur du soutient de l'exception culturelle française et de la jeune création théâtrale.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/