1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Élections régionales 2015 en Bretagne : Jean-Yves Le Drian favori mais malmené
2 min de lecture

Élections régionales 2015 en Bretagne : Jean-Yves Le Drian favori mais malmené

FOCUS - Enjeux, candidats et favoris des régionales : tour d'horizon du prochain scrutin dans la région Bretagne.

L'hôtel du Conseil Régional de Bretagne à Rennes
L'hôtel du Conseil Régional de Bretagne à Rennes
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Martin Cadoret
Martin Cadoret

La région : la Bretagne est la 4e région la moins peuplée de France avec 3,2 millions d'habitants. Son PIB se situe à environ 87 milliards d'euros (2013) soit environ 4,1% du PIB français. L'agriculture, moteur économique de la région, a pâti de la crise financière. Autres problématiques régionales : l'industrie automobile, avec l'avenir incertain de l'usine PSA située à Rennes, et le secteur bancaire, avec une réforme du Credit Mutuel Arkéa qui fait craindre des pertes d'emploi.

Les enjeux : la forte popularité de Jean-Yves Le Drian, candidat PS et ministre de la Défense, lui permet d'être donné gagnant dans les sondages. La tête de liste du Morbihan, ancien maire de Lorient et député de la 5e circonscription du Morbihan pendant près de 30 ans, est solidement implantée dans la région. Il entretient ses réseaux dans l'Ouest, où il retourne souvent.

Face à lui, Les Républicains comptent sur Marc Le Fur, vice-président de l'Assemblée Nationale. Il est allié pour l'occasion à l'UDI et au MoDem. Les deux concurrents historiques pourraient être menacés par la percée du FN, traditionnellement assez bas dans la région mais crédité cette fois de 16% d'intentions de vote. Autre concurrent local, le régionaliste Christian Troadec. Fort de son succès à la tête des Bonnets Rouges, le maire de Carhaix figure en tête de liste MPB - UDB, deux mouvements politiques bretons étiquetés à gauche.

Jean-Yves Le Drian possède une popularité non négligeable mais pourrait être embarrassé par sa casquette de ministre de la Défense. Ses adversaires, qui le critiquaient déjà pour ce motif, ont redoublé de vivacité après les attentats. Selon eux, il ne peut-être à la fois président de région et ministre à un poste-clé. Le président aurait pourtant assuré à Jean-Yves Le Drian son maintien à son poste, même en cas de victoire.

À lire aussi

Les candidats :

Jean-Yves Le Drian, tête de liste PS - PRG
Jean-Yves Le Drian, tête de liste PS - PRG
Crédit : Lucas Colin / RTL.fr
Jean-Yves Le Drian, tête de liste PS - PRG
Marc Le Fur, tête de liste LR-UDI-MoDem
René Louail, tête de liste EELV
Xavier Compain, tête de liste FdG
Christian Troadec, tête de liste Mouvement Bretagne et Progrès - Union Démocratique Bretonne
Gilles Pennelle, tête de liste FN
Jean-François Gourvenec, tête de liste Union Populaire Républicaine
Jean-Jacques Foucher, tête de liste Debout La France
Bertrand Déléon (à droite), tête de liste "Notre Chance, l'indépendance"
Gaël Roblin, tête de liste "Bretagne en luttes"
Valerie Hamon, tête de liste Lutte Ouvrière
Jean-Yves Le Drian, tête de liste PS - PRG Crédits : Lucas Colin / RTL.fr
Marc Le Fur, tête de liste LR-UDI-MoDem Crédits : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
René Louail, tête de liste EELV Crédits : JOEL SAGET / AFP
Xavier Compain, tête de liste FdG Crédits : Site du PCF
Christian Troadec, tête de liste Mouvement Bretagne et Progrès - Union Démocratique Bretonne Crédits : THOMAS BREGARDIS / AFP
Gilles Pennelle, tête de liste FN Crédits : Facebook Gilles Pennelle
Jean-François Gourvenec, tête de liste Union Populaire Républicaine
Jean-Jacques Foucher, tête de liste Debout La France Crédits : Flickr Debout la France
Bertrand Déléon (à droite), tête de liste "Notre Chance, l'indépendance"
Gaël Roblin, tête de liste "Bretagne en luttes" Crédits : DAMIEN MEYER / AFP
Valerie Hamon, tête de liste Lutte Ouvrière Crédits : Capture d'écran France 3
1/1

Les précédentes élections : la liste PS - PCF menée par Jean-Yves Le Drian avait dominé ses adversaires en 2010, obtenant 50,27% des suffrages exprimés au second tour. Face à lui, Bernadette Malgorn, qui se présentait sous la bannière UMP, avait obtenu 32,36%. Guy Hascoët, tête de liste Europe Écologie-Les Verts, avait totalisé 17,37% des voix.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/