2 min de lecture Assemblée nationale

Discours de politique générale : Manuel Valls à l'aube d'un passage obligé de la Ve République

DÉCRYPTAGE - Manuel Valls doit prononcer, mardi, son discours de politique générale puis engager la responsabilité de son gouvernement devant les députés.

Manuel Valls à la tribune de l'Assemblée nationale, en 2010.
Manuel Valls à la tribune de l'Assemblée nationale, en 2010. Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est un véritable rite inaugural. Manuel Valls étrennera mardi 8 avril ses nouveaux habits de premier ministre par un discours de politique générale avant d'engager la responsabilité de son gouvernement devant l'Assemblée nationale. 

Un passage obligé de la Ve République qui n'a pourtant pas de valeur constitutionnelle. Prévue par l'article 49.1 de la Constitution, cette pratique n'est pas une obligation. Plusieurs chefs de gouvernement s'y sont d'ailleurs déjà soustraits, faute de majorité absolue au Palais Bourbon. 

L'occasion de marquer les esprits

Tradition symbolique, le discours de politique générale permet au premier ministre de présenter à la nation, aux députés et à l'opposition les grandes lignes de son programme de gouvernement. Par cette allocution, le nouveau chef de file de la majorité sonne également le début de la législature - lorsqu'elle est prononcée en début de mandat -, resserre les rangs de ses parlementaires et installe l'opposition dans son rôle

À lire aussi
Edouard Philippe à l'Assemblée nationale le 5 décembre 2018 Vote de confiance
Édouard Philippe : "La droite n’est pas morte, la droite c’est lui", lance Alba Ventura

Un exercice de synthèse qui peut parfois permettre de marquer les esprits, à l'instar du discours aux accents présidentiels de Jacques Chaban-Delmas en 1969 ou de la formule - "Notre route est droite mais la pente est forte" - de Jean-Pierre Raffarin en 2002. 

Le vote de confiance, une formalité ou la démission du gouvernement

Au terme de ce discours d'une heure environ, lu simultanément au Sénat par le numéro 2 du gouvernement (Laurent Fabius, cette année), le premier ministre engage la responsabilité de son gouvernement devant les députés en faisant voter "la question de confiance". 

Un vote dont l'issue ne fait aucun doute, le Parti socialiste disposant de la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Si, toutefois, les députés venaient à désapprouver la déclaration de politique générale du gouvernement, le premier ministre serait alors tenu de remettre la démission de son gouvernement au Président, comme le stipule l'article 50 de la Constitution.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault Jean-Pierre Raffarin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770988285
Discours de politique générale : Manuel Valls à l'aube d'un passage obligé de la Ve République
Discours de politique générale : Manuel Valls à l'aube d'un passage obligé de la Ve République
DÉCRYPTAGE - Manuel Valls doit prononcer, mardi, son discours de politique générale puis engager la responsabilité de son gouvernement devant les députés.
https://www.rtl.fr/actu/politique/discours-de-politique-generale-manuel-valls-a-l-aube-d-un-passage-oblige-de-la-ve-republique-7770988285
2014-04-07 13:30:44
https://cdn-media.rtl.fr/cache/C69Sv_gSxLTtYQJ2TNqiTQ/330v220-2/online/image/2014/0407/7770989712_manuel-valls-a-la-tribune-de-l-assemblee-nationale-en-2010.jpg