2 min de lecture Conférence sociale

Conférence sociale : Manuel Valls veut des "mesures concrètes"

Le Premier ministre a appelé les partenaires sociaux à "la responsabilité" et souhaité des mesures concrètes à l'issue de la conférence sociale.

Manuel Valls à Paris, le 14 juin 2014
Manuel Valls à Paris, le 14 juin 2014 Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Manuel Valls a appelé ce lundi à la "responsabilité collective" pour que "des mesures concrètes" aboutissent de la conférence sociale. Le Premier ministre réunissait dans la matinée les représentants des 5 syndicats représentatifs au niveau national (CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC) et du patronat (Medef, CGPME, UPA), afin de préparer la conférence des 7 et 8 juillet, sur fond de grève à la SNCF et de mouvement des intermittents du spectacle.

Aux partenaires sociaux, Manuel Valls a promis une conférence qui soit "un lieu de débat, pas un lieu de palabres". Il a également affirmé la "gravité" des partenaires sociaux face à la situation française.

Le "pacte de responsabilité" en plat principal

La mise en oeuvre du "pacte de responsabilité" s'annonce comme le dossier le plus brûlant de la conférence sociale. "Bien sûr, le président de la République et moi-même reviendrons sur le pacte de responsabilité et de solidarité, nous aurons l'occasion de faire le point sur l'engagement et les résultats qui sont attendus dans ce domaine (...) Mais nous traiterons de l'ensemble des questions de l'emploi", a promis Manuel Valls, alors que certains syndicats comme la CGT et FO veulent limiter la place prise par le "pacte" lors de la conférence.

Le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly a souligné que le pacte n'était pas l'objet des tables rondes, mais le discours d'ouverture de François Hollande sera l'occasion de dire au président "tout le mal qu'(il) pensait" du plan du gouvernement.

En contrepartie d'un important allègement des cotisations patronales, du coût du travail et de la fiscalité (40 milliards d'euros à terme), le pacte prévoit des engagements en termes d'investissements et d'embauches par les entreprises. Fin avril, le ministre du Travail, François Rebsamen avait expliqué que la conférence serait le "premier temps fort" du suivi de ces "engagements".

Des signes de détente entre patronat et syndicats

Mais les discussions sur ce point ont mis du temps à avancer, le Medef s'attirant les critiques des syndicats pour son manque d'entrain. Son président Pierre Gattaz a de nouveau appelé lundi "à simplifier les règles sociales", plaidant pour une conférence sociale "et économique".

Des signes de détente ont néanmoins été observés ces derniers jours. Le Medef a annoncé vendredi que 24 branches professionnelles auraient "lancé ou achevé" les discussions avec les organisations syndicales sur le pacte, au moment de la conférence sociale prévue début juillet, soit un périmètre de "8 millions de salariés".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Conférence sociale Politique Social
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants