1 min de lecture Info

Claude Bartolone candidat aux municipales au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis)

Le président socialiste de l'Assemblée nationale Claude Bartolone a annoncé sa candidature aux élections municipales au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), avec le Grand Paris en ligne de mire.

Claude Bartolone au perchoir de l'Assemblée nationale, le 11 décembre 2013.
Claude Bartolone au perchoir de l'Assemblée nationale, le 11 décembre 2013. Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, a annoncé ce dimanche 2 février sa participation aux élections municipales du mois de mars au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), avec l'intention de diriger le Grand Paris.

"Croyez-moi, je vais m'intéresser au Grand Paris, quel que soit le poste (...) c'est la porte d'accès à la France dans le cadre de la mondialisation", a dit Claude Bartolone lors de C'Politique sur France 5, en évoquant au passage son souhait d'y accueillir les Jeux Olympiques ou une exposition universelle en 2025.

Dans cette optique, un ancrage municipal étant nécessaire, le député de Seine-Saint-Denis et ancien président du Conseil général de ce département sera candidat dans sa commune, le Pré-Saint-Gervais. "J'ai proposé au maire du Pré-Saint-Gervais ma candidature. On va voir...", a-t-il déclaré.

Pas de cumul pour le futur patron du Grand Paris


Questionné sur ses ambitions concernant Matignon et le Grand Paris, Claude Bartolone a fait valoir : "Ce n'est pas une boulimie. C'est un choix collectif et un choix individuel. Je ne suis pas là pour dire 'je veux Matignon', 'je veux le Grand Paris'. Pour le moment (...) je suis fier d'être reconnu comme un bon président de l'Assemblée nationale et par la gauche et par une partie de la droite".

À lire aussi
 Jean-Louis Berger et Aline Hugonnet à Roffiac, Cantal élections municipales
Municipales : à 73 ans et après deux mandats, la maire de Roffiac ne rempile pas

Comme on lui faisait remarquer que s'il dirigeait le Grand Paris, il cumulerait, il a répondu : "Je suis persuadé que celui ou celle qui prendra la responsabilité du Grand Paris ne pourra avoir que ce mandat", compte tenu du travail à faire d'ici à la création de Paris métropole en 2016. Il a précisé que s'il devait occuper ce poste il "arrêterait même d'être député".

Claude Bartolone a également justifié d'avoir versé 200.000 euros, provenant de son enveloppe issue de la réserve parlementaire, à la mairie du Pré-Saint-Gervais pour la "réfection du square Jean-Moulin". "Ce projet a été jugé digne d'intérêt (...) Ca fait très longtemps que je suis député et moi, jusqu'à présent, je n'ai jamais eu la réserve parlementaire et mes électeurs m'ont toujours élu", a-t-il dit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique Élections municipales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants