1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Christine Boutin juge ses propos sur l'homosexualité "maladroits"
1 min de lecture

Christine Boutin juge ses propos sur l'homosexualité "maladroits"

Qualifier l'homosexualité d'"abomination" était "maladroit", a déclaré Christine Boutin, qui regrette que ce qu'elle a dit "ait pu être mal compris".

Rennes, le 5 mai 2013. Christine Boutin a qualifié l'homosexualité "d'abomination".
Rennes, le 5 mai 2013. Christine Boutin a qualifié l'homosexualité "d'abomination".
Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
AFP

Christine Boutin fait marche arrière, après une plainte contre ses propos qualifiant l'homosexualité d'"abomination". Ce vendredi 11 avril, l'ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP) a envoyé un communiqué à l'AFP dans lequel elle déclare : "Suite aux réactions nombreuses qu'ont suscité les propos que j'ai tenus dans une interview au magazine Charles, j'admets que le mot 'abomination', sorti de son contexte originel et du texte complet prononcé dans lequel il se trouvait, ait été un propos maladroit", écrit Mme Boutin dans son communiqué.

Pas l'intention de porter atteinte à quiconque

"Je n'ai proféré aucune attaque personnelle et regrette que le sens de mon propos ait pu être mal compris, voire blesser. Il n'y avait là aucune intention de porter atteinte à quiconque", poursuit l'ancienne ministre.

L'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pêcheur est toujours pardonné.

Christine Boutin

Dans une longue interview au magazine Charles, sorti début avril, Christine Boutin affirme que "l'homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n'est jamais acceptable, mais le pêcheur est toujours pardonné".

Plainte déposée par l'Inter-LGBT

L'Inter-LGBT (association qui représente les lesbiennes, gays, bisexuels et trans) a déposé plainte contre Christine Boutin pour diffamation et incitation à la haine ce vendredi à Paris, en raison de ces déclarations que le président de l'UMP, Jean-François Copé a condamnées.

À lire aussi

Pour Christine Boutin, "que ce soit le mouvement LGBT qui dépose plainte contre moi, il n'y a là que la poursuite de son combat contre toutes les valeurs de promotion de la famille et de la défense du plus fragile, en l'occurrence l'enfant, que je porte indéfectiblement en politique depuis toujours. La gauche porte une idéologie que je condamne. Ce n'est pas nouveau".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/