2 min de lecture Chômage

Chômage : une stabilisation, mais pas d'inversion en vue

DÉCRYPTAGE - Le ministère du Travail a dévoilé les chiffres du chômage du mois de mars ce vendredi 25 avril. Et si les demandeurs d'emplois sont moins nombreux chez les jeunes, ce n'est pas le cas chez les seniors.

François Hollande, le 8 avril 2014, à L'Elysée.
François Hollande, le 8 avril 2014, à L'Elysée. Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et Raphaël Bosse-Platière

Le problème du chômage est l'une des principales épines dans le pied de la majorité actuelle. Chaque mois, la publication des derniers chiffres par le ministère du Travail est un moment clef, où tous les observateurs, les élus mais aussi les Français, guettent l'arrivée de la fameuse inversion de la courbe du chômage, promise par François Hollande.

Dans les derniers chiffres révélés ce vendredi 25 avril, le ministère du Travail évoque une variation proche de 0%, avec "seulement" 1.600 chômeurs sans activité supplémentaire. Dans le communiqué, le gouvernement se félicite de la stabilisation, "conforme à la tendance de fond observée depuis octobre 2013". Pourtant, l'inversion de la courbe du chômage n'est toujours pas là.

Baisse du chômage chez les jeunes

La bonne nouvelle est à chercher du côté du chômage des jeunes, en recul de 2,6% sur les douze derniers mois, et de 0,8% pour le seul mois de mars. Une baisse qualifiée de "record" par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports :

Le candidat Hollande avait fait du chômage des jeunes l'une de ses priorités. Pour cela, les emplois d'avenir ont été mis en place, permettant de recruter 100.000 travailleurs de moins de 25 ans en 2013.

À lire aussi
Brigitte Macron à l'Institut des vocations pour l'emploi, le 16 septembre 2019 politique
Brigitte Macron va enseigner la littérature "ponctuellement" aux "grands décrocheurs"

Mais les demandeurs d'emplois âgés de plus de 50 ans sont toujours plus nombreux. "Aujourd'hui, c'est l'une des priorités", a expliqué à RTL Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement compte beaucoup sur le pacte de stabilité

Pour gagner sa bataille contre le chômage, François Hollande attend beaucoup du pacte de stabilité, qui sera soumis au vote des député mardi 29 avril. Le texte prévoit 50 milliards d'euros d'économies, grâce à plusieurs mesures concernant les entreprises, les salariés, les fonctionnaires et le domaine de la santé. 

S'il est adopté par l'Assemblée nationale, ce qui devrait être le cas malgré les menaces de certains parlementaires socialistes "frondeurs", le pacte de stabilité n'entrera en vigueur qu'en janvier 2015. 

En attendant, François Hollande et Manuel Valls réuniront lundi 28 avril les préfets, les responsables de Pôle Emploi et plusieurs ministres pour une "mobilisation générale" en vue de la mise en oeuvre des mesures décidées par l'exécutif.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Politique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771458812
Chômage : une stabilisation, mais pas d'inversion en vue
Chômage : une stabilisation, mais pas d'inversion en vue
DÉCRYPTAGE - Le ministère du Travail a dévoilé les chiffres du chômage du mois de mars ce vendredi 25 avril. Et si les demandeurs d'emplois sont moins nombreux chez les jeunes, ce n'est pas le cas chez les seniors.
https://www.rtl.fr/actu/politique/chomage-une-stabilisation-mais-pas-d-inversion-en-vue-7771458812
2014-04-25 21:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Dx12pqh2AQk84ZdiJme2Cw/330v220-2/online/image/2014/0419/7771298375_francois-hollande-le-8-avril-2014-a-l-elysee.jpg