1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bruno Retailleau sur RTL : "François Fillon, c'est un combattant, un résistant"
2 min de lecture

Bruno Retailleau sur RTL : "François Fillon, c'est un combattant, un résistant"

INVITÉ RTL - Le président du groupe Les Républicains au Sénat assure qu'il n'y a eu "aucune mise en scène" au lendemain de la journée marathon de François Fillon.

Bruno Retailleau, invité de RTL, jeudi 2 mars
Bruno Retailleau, invité de RTL, jeudi 2 mars
Crédit : Essia Lakhoua / RTL
Bruno Retailleau, invité de RTL, jeudi 2 mars
12:53
Bruno Retailleau sur RTL : "François Fillon, c'est un combattant, un résistant"
12:57
Affaire Fillon : " La procédure qui lui a été appliquée était anormale" estime Bruno Retailleau
00:21
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Les ennuis judiciaires se poursuivent pour François Fillon. Après l'ouverture d'une enquête judiciaire au lendemain des révélations du Canard enchaîné, l'ancien premier ministre a reçu une convocation des juges avant une mise en examen aux alentours du 15 mars. Et malgré sa promesse de se retirer en cas de mise en examen, le député de Paris continue de garder le cap : "Je ne céderai pas, je ne me rendrai pas, je ne me retirerai pas"

"C'est un combattant, un résistant", a lancé Bruno Retailleau au micro de RTL. Le président du groupe Les Républicains au Sénat, et très proche de François Fillon, a défendu son candidat : "Il a le sentiment de ne pas être traité comme n'importe quel justiciable. Il ne veut pas que le peuple de France, notre électorat de la droite et du centre se fasse confisquer cette élection présidentielle, probablement la plus importante depuis une quarantaine d'années".

Pour Bruno Retailleau, François Fillon "porte des convictions et des valeurs, celle de notre famille politique qui doit être représentée à la présidence de la République". Mais si l'ancien premier ministre continue sa route dans cette longue campagne, c'est également à cause de l'absence de plan B. Un sujet évoqué très rapidement dans les rangs des Républicains : "S'il y avait eu un plan B, cela fait un mois qu'il aurait été défini. La famille politique se déchirerait. Et s'il y a eu des primaires, c'est pour trancher cette légitimité", glisse le coordinateur de la campagne.

Dans la tempête, il y a des gens qui doutent

Bruno Retailleau

Une légitimité tout de même remise en cause par certains ténors des Républicains. Bernard Accoyer, Gérard Larcher ou encore Patrick Stéfanini ont ainsi conseillé à l'ancien premier ministre de se retirer. S'ils sont toujours au côté de François Fillon, Bruno Le Maire a lui décidé de "quitter le navire". "Bruno Le Maire a flanché", a commenté Bruno Retailleau à l'antenne de RTL. Avant de poursuivre : "Vous savez, dans la tempête, il y a des gens qui tiennent et d'autres tiennent moins qui sont pris par le doute. Il y a des natures humaines différentes (...) Je laisse Bruno Le Maire à ses choix. C'est sa liberté". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/