2 min de lecture Info

Borloo n'influencera pas sa succession à l'UDI selon Jégo

Selon Yves Jégo, le président par intérim de l'UDI, Jean-Louis Borloo n'interviendra pas dans sa succession à la tête du parti centriste.

Jean-Louis Borloo en mai 2013.
Jean-Louis Borloo en mai 2013. Crédit : AFP /BERTRAND GUAY
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le choix du successeur de Jean-Louis Borloo à la présidence de l'UDI se fera sans l'intervention de l'ancien ministre, qui s'est retiré de la vie politique, a assuré Yves Jégo, président par intérim de l'UDI, ce mercredi 7 mai.

"Je ne pense pas trahir un secret en disant qu'il ne reviendra pas en charge de responsabilité, au sein ni du Parlement ni du parti, mais qu'il n'exclut pas de rester une voix dans la vie politique, de faire de la politique autrement", a déclaré Yves Jégo lors de l'émission "Questions d'Info" LCP/France Info/Le Monde/AFP.

Jean-Louis Borloo ne doit pas se mêler et n'a pas l'intention de se mêler des choses.

Yves Jégo
Partager la citation

"Il ne doit pas se mêler et n'a pas l'intention de se mêler des choses", a-t-il dit sur la succession à la tête de l'UDI. Un congrès est prévu en octobre 2014. "Il faut que ce soit un leader qui soit capable de porter la voix de l'UDI comme le faisait Jean-Louis Borloo, de garantir l'unité de la famille centriste après 10 ou 15 ans de guerre au sein du centre (...), et qui porte devant les Français un projet politique alternatif dans la perspective de 2017", a-t-il dit.

Yves Jégo plaide pour des primaires élargies à droite

Pour l'élection présidentielle de 2017, Yves Jégo s'est dit "personnellement" favorable à des primaires élargies à droite, des primaires "de l'opposition", mais constatant que "personne n'en veut", il a dit souhaiter "un candidat UDI" pour l'élection.

À lire aussi
Gilets jaunes
Jean-Louis Borloo dénonce une "oligarchie brillante qui pensait tout savoir"

Interrogé sur François Bayrou, qui pourrait être tenté de faire une OPA sur la galaxie centriste, Yves Jégo a redit "à ma connaissance, il n'est pas adhérent de l'UDI". Il a de même répété que lui-même "n'envisageait pas à l'heure ou je vous parle d'être candidat" à la tête de l'UDI, affirmant vouloir éviter une guerre de chefs de type Fillon-Copé.

Yves Jégo espère de la dignité dans les débats

"Je voudrais incarner une forme de dignité politique qui ferait qu'à un moment où il faut choisir un leader, on le fasse de manière soft et pas en s'écharpant", a-t-il plaidé.

Interrogé sur la candidature à la présidence du Parti radical, disputée entre Laurent Hénart et Rama Yade, Yves Jégo a mis en avant sa "neutralité".

Le député centriste a par ailleurs assuré que Jean-Louis Borloo allait "de mieux en mieux, je l'entends à sa voix puisque je l'ai au téléphone régulièrement". Jean-Louis Borloo s'est retiré de toutes ses fonctions et mandats il y a un mois pour raisons de santé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique Yves Jégo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants