1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Bernadette Chirac se rebelle contre le découpage de son canton
2 min de lecture

Bernadette Chirac se rebelle contre le découpage de son canton

RÉACTION - L'élue de Corrèze mène la fronde contre le redécoupage de la carte cantonale. Elle s'est exprimée depuis l'Assemblée nationale à Paris, ce mardi 4 mars, et a réglé un certain nombre de ses comptes.

Bernadette Chirac le 24 mai 2013 à Paris.
Bernadette Chirac le 24 mai 2013 à Paris.
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
AFP & La rédaction numérique de RTL

La conseillère générale du canton de Corrèze fait de la résistance. Le fief de Bernadette Chirac doit être découpé en trois aux prochaines élections, mais elle ne lâche rien.

Après avoir interpellé Manuel Valls puis François Hollande sans succès, l'ex-Première dame mène la fronde contre le redécoupage de la carte cantonale, aux côtés de tous ceux qui, comme elle, verront leur canton passer sous les ciseaux du ministère de l'Intérieur.

Bernadette Chirac part en croisade

La conseillère générale UMP de Corrèze est partie en guerre, assurant qu'elle n'allait  pas "se laisser piller comme ça".

"Quand j'ai su que mon canton n'avait pas la taille suffisante, j'ai présenté un regroupement avec deux autres cantons ruraux", a-t-elle expliqué, ses lunettes noires toujours sur le nez.

À écouter aussi

"Nous avons déjà réalisé beaucoup de choses avec ces cantons, cela faisait un bassin de vie. Tout le monde se connait dans ces cantons pauvres, a rappelé madame Chirac. J'ai eu ensuite la surprise, en découvrant la carte du département, de voir que le canton de Corrèze a disparu".

Une page se tourne en Corrèze

"C'est une manière d'oublier Jacques Chirac et tout ce qu'il a fait pour la Corrèze", notamment les deux autoroutes qui ont désenclavé le Limousin, a affirmé l'épouse de l'ancien président de la République, qui était à l'Assemblée nationale, où elle était invitée par le groupe UDI.

Car elle ne compte pas sur l'UMP pour l'aider dans son combat. "Je connais très peu pour ne pas dire pas du tout Jean-François Copé. Je le vois à la télévision, surtout depuis deux jours", a-t-elle ajouté, en référence à l'affaire qui ébranle le président du parti.

Ce monsieur est très spécial

Bernadette Chirac

La conseillère générale de Corrèze a aussi réglé ses comptes avec le ministre de l'Intérieur Manuel Valls et son conseiller politique Yves Colmou qui l'ont reçue. "Ce monsieur est très spécial", a-t-elle dit au sujet de ce dernier, à qui elle attribue le redécoupage cantonal. "Il ne regarde jamais en face et comme cela il a l'air d'être indifférent. C'est assez étrange (..) Et moi, je sais lire dans les regards".
 
Et Bernadette Chirac a tenu à prévenir la classe politique : "Si je tombe dans la trappe, je dirais un certain nombre de choses."

À écouter

Bernadette ne veut pas se laisser faire
00:01:53
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.