1 min de lecture Aveyron

Aveyron : démission collective de sept maires

Les maires de sept villages de l'Aveyron ont démissionné une semaine avant les municipales. Ils veulent attirer l'attention sur les problèmes financiers de leurs communes.

Sept maires ont démissionné collectivement en Aveyron.
Sept maires ont démissionné collectivement en Aveyron. Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

A une semaine du premier tour des municipales, ils veulent faire un coup d'éclat. Les maires de sept villages ruraux de l'Aveyron ont démissionné collectivement. "C'est une façon d'exprimer notre ras-le-bol, de marquer le coup", a expliqué ce dimanche 16 mars l'un des démissionnaires, Claude Bou, maire de Castanet et président de la Communauté de communes du Pays baraquevillois (CCPB, 5.000 habitants).

Ces maires et leurs conseillers avaient déjà écrit et manifesté pour exposer les problèmes financiers qu'ils rencontrent depuis que Baraqueville (3.000 habitants), Manhac (700 habitants) et Camboulazet (370) ont quitté leur communauté de communes en 2011. Ces trois communes avaient rejoint la communauté d'agglomération du Grand Rodez. "Pour le moment, les sept communes qui restent dans la CCPB assument toujours les charges financières (pour le remboursement des emprunts) comme si elles étaient à dix communes", a expliqué Claude Bou.

Appel à l'Etat

Et les maires - qui redoutent d'avoir à programmer des "hausses inadmissibles des impôts locaux" dans les années qui viennent - réclament à l'Etat "des mesures exceptionnelles". "Ce n'est pas du tout une affaire politique! Les sept maires sont très unis mais pas tous de la même sensibilité", a souligné Claude Bou, maire "de gauche" de Castanet, le seul à ne pas se représenter pas après deux mandats. Les sept maires du Pays baraquevillois sont allés ensemble porter leur démission et leur écharpe tricolore, samedi 15 mars, à la préfecture de l'Aveyron à Rodez. Leur "coup d'éclat" ne devrait cependant avoir aucune conséquence politique concrète d'ici les élections, la préfecture ayant un mois pour accepter ou non leurs démissions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aveyron Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants