1 min de lecture Information

Juan Carlos abdique : "Si j'étais espagnol, je serais républicain !"

CHRONIQUE - Le Roi d'Espagne Juan Carlos a abdiqué. Son fils, Felipe, devrait lui succéder. Mais des Espagnols préféreraient profiter de l'occasion pour abandonner la royauté et devenir une république.

>
Juan Carlos abdique : "Si j'étais espagnol, je serais républicain !" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : Jean-Michel Aphatie | Date :

Le gouvernement espagnol a approuvé mardi 3 juin, au lendemain de l'annonce de l'abdication du roi Juan Carlos, la loi permettant  la mise en marche de la succession et de l'avènement du nouveau souverain, Felipe VI. Une fois cette loi votée, dans les semaines à venir et selon une procédure d'urgence, par les deux chambres du Parlement, où les partis favorables à la monarchie sont largement majoritaires, l'abdication sera effective. Le futur roi pourra alors prêter serment devant les Cortes, le Parlement espagnol.

Lundi soir, des milliers de personnes, agitant le drapeau rouge, or et violet de la seconde république, proclamée en 1931 et balayée par la dictature franquiste en 1939, ont manifesté partout en Espagne. La république n'est certes pas la perfection. Mais qu'est-ce qui légitime la royauté ? Dieu ? Mais en 2014, on sait qu'il s'est longtemps occupé d'autres choses que la royauté. Donc la légitimité du roi, c'est zéro !

Ce qui est surprenant en Espagne, c'est qu'il faille que les députés discutent pour savoir si le fils du roi peut s'asseoir sur le trône. C'est une imposture. En plus, ils vont l'avoir à vie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Information Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants