1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Alexandre Benalla avait un badge d'accès à l'Assemblée nationale
1 min de lecture

Alexandre Benalla avait un badge d'accès à l'Assemblée nationale

Les députés de l'opposition ont révélé samedi 21 juillet qu'Alexandre Benalla avait un badge d'accès à l'Assemblée nationale. Une situation qu'ils jugent anormale, mais la pratique est "courante" assure François de Rugy.

Alexandre Benalla, au côté d'Emmanuel Macron, en mars 2017
Alexandre Benalla, au côté d'Emmanuel Macron, en mars 2017
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Alexandre Benalla avait un badge d'accès à l'Assemblée nationale
03:01
La rédaction de RTL & Thibaut Deleaz

Nouvelle révélation sur Alexandre Benalla. Le collaborateur d'Emmanuel Macron, dont le rôle à l'Élysée reste trouble et qui est visé par une enquête préliminaire pour avoir notamment frappé un manifestant le 1er mai dernier, disposait d'un badge pour accéder à l'Assemblée nationale, jusque dans l'hémicycle.

C'est le député LR Marc Le Fur qui a fait cette révélation à l'Assemblée samedi 21 juillet. Le badge dont disposait Alexandre Benalla lui avait été délivré le 24 juillet 2017. Une information confirmée par président de l'Assemblée François de Rugy, qui assure que la pratique est "courante et normale". Selon lui, "une demi-douzaine" de collaborateurs du chef de l'État disposent d'un tel badge.

François de Rugy assure également que le badge d'Alexandre Benalla a été "désactivé" dès qu'il "s'est vu retirer les fonctions qu'il avait à la présidence de la République". Mais cela n'a pas suffi à faire retomber la colère de l'opposition. "Le ministre de l'Intérieur ment, le porte-parole du Président ment, et là on apprend que ce barbouze (...), qui ne figure pas au JO, vient ici avec un badge H", s'est étranglé Christian Jacob (LR).

L'examen du projet de révision constitutionnelle actuellement en cours à l'Assemblée est totalement paralysé par l'affaire Benalla. À coup de suspensions de séances et de près de 200 rappels au règlement en trois jours, les députés refusent de reprendre le travail législatif tant que le gouvernement ne vient pas s'expliquer sur le sujet. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/