2 min de lecture Polémique

Affaire Benalla : "Que vient faire le gouvernement là-dedans ?", tonne Alba Ventura

ÉDITO - Alexandre Benalla, l'ex-garde du corps d'Emmanuel Macron, a finalement accepté finalement de se rendre devant la commission d'enquête du Sénat. Encore heureux ! D'ailleurs il n'avait pas le choix, malgré le soutien des membres du gouvernement.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Affaire Benalla : "Que vient faire le gouvernement là-dedans ?", tonne Alba Ventura Crédit Image : AFP / STEPHANE MAHE | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

C'est le dernier rebondissement dans l'affaire Benalla. L'ancien chargé de mission de l'Élysée a indiqué, mardi 11 septembre dans un premier temps, qu'il refusait de se rendre devant la commission d'enquête du Sénat, avant de se raviser en expliquant qu'il irait "contraint et forcé".

Que s'est-il passé ? Il s'est passé que monsieur Benalla continue de jouer les gros bras. Non content d'être mis en examen pour des faits de violence et sous le coup d'une enquête judiciaire, il avait décidé de faire un doigt d'honneur aux sénateurs qui veulent l'entendre dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire. 

Donc grande première, mardi après-midi, on apprenait qu'Alexandre Benalla avait décidé de se soustraire à la convocation du Sénat. Sauf que c'est une obligation, et que dans le cas contraire on s'expose à des poursuites pénales - c'est pour ça qu'il a fait marche arrière.

À lire aussi
À la veille de Kippour, le jour le plus sacré du judaïsme, des milliers de juifs israéliens ont pratiqué lundi à Jérusalem le rite des "kapparot" religions
Yom Kippour : qu'est-ce que le rite des "kapparot", qui inclut des sacrifices de poulets ?

Il n'est pas le premier, monsieur Benalla, à être convoqué. Avant lui il y a eu Jérôme Cahuzac, il y a eu le PDG de Lactalis. Qui est-il, monsieur Benalla, pour refuser ?.

Il y a un truc qui ne va pas !

Son avocat, et même des membres du gouvernement, ont expliqué qu'il y avait un risque que l'enquête parlementaire percute l'enquête judiciaire. Écoutez, je ne suis ni avocat ni constitutionnaliste. Mais bien sûr, il est clair que les sénateurs n'ont pas à se substituer à la justice. Leur enquête ne doit pas interférer dans l'enquête judiciaire, en vertu de la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et le politique.

Ah, on en déploie de l'énergie pour défendre ce garde du corps !

Alba Ventura
Partager la citation

Mais bon, dans cette affaire Benalla, il y a d'un côté la justice qui travaille sur les faits de violence qui sont reprochés à Alexandre Benalla et pour lesquels il est mis en examen ; de l'autre, le Sénat qui se penche sur son rôle au sein de l'Élysée. Et c'est pour ça que les commissions d'enquête parlementaires existent : pour exercer un contrôle, pour évaluer le dysfonctionnement au pouvoir. Sinon il faut les supprimer. 

Mais voyez-vous, que l'avocat d’Alexandre Benalla monte au créneau, ça se comprend, il est dans son rôle. En revanche que des membres du gouvernement se fassent les porte-parole de monsieur Benalla, là il y a un truc qui ne va pas ! 

Le gouvernement n'a pas à s'en mêler

Le gouvernement n'a pas à s'en mêler. Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement qui considère, mardi soir sur RTL, que Benalla n'a "pas à rendre compte à une commission parlementaire", ou Nicole Belloubet, ministre de la Justice, qui vient rappeler qu'il "ne doit pas à y avoir d'interférence entre les enquêtes", mais c'est inouï.

Que vient faire le gouvernement là-dedans ? Ah, on en déploie de l'énergie pour défendre ce garde du corps ! C'est complètement disproportionné. Je rappelle qu'Alexandre Benalla a été licencié de l'Élysée pour faute. C'est à se demander ce que monsieur Benalla faisait vraiment à l'Élysée ? 

En tout cas, voir des ministres prêts à voler au secours d'un pied nickelé, d'une petite frappe, et qui se retrouvent ridiculisés par le revirement de monsieur Benalla, ce n'est pas la meilleure impression qu'on puisse laisser.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Alexandre Benalla Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794751713
Affaire Benalla : "Que vient faire le gouvernement là-dedans ?", tonne Alba Ventura
Affaire Benalla : "Que vient faire le gouvernement là-dedans ?", tonne Alba Ventura
ÉDITO - Alexandre Benalla, l'ex-garde du corps d'Emmanuel Macron, a finalement accepté finalement de se rendre devant la commission d'enquête du Sénat. Encore heureux ! D'ailleurs il n'avait pas le choix, malgré le soutien des membres du gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-benalla-que-vient-faire-le-gouvernement-la-dedans-tonne-alba-ventura-7794751713
2018-09-12 07:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IneMcwvxq0Mt9-dwqa2fRQ/330v220-2/online/image/2018/0912/7794751797_l-ancien-charge-de-mission-d-emmanuel-macron-alexandre-benalla-le-24-fevrier-2018.jpg