1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Affaire Aquilino Morelle : l'enquête préliminaire classée sans suite
1 min de lecture

Affaire Aquilino Morelle : l'enquête préliminaire classée sans suite

Soupçonné d'une éventuelle prise illégale d'intérêts, Aquilino Morelle n'est plus inquiété par la justice puisque l'enquête préliminaire a été classée sans suite.

Aquilino Morelle a été conseiller du président François Hollande de mai 2012 à avril 2014 (archives).
Aquilino Morelle a été conseiller du président François Hollande de mai 2012 à avril 2014 (archives).
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

L'enquête préliminaire visant Aquilino Morelle, ancien conseiller du président François Hollande, sur une éventuelle prise illégale d'intérêts en lien avec des laboratoires pharmaceutiques, a été classée sans suite, a fait savoir une source judiciaire ce lundi 9 mars. La révélation de ces liens avait conduit le 18 avril 2014 avait conduit le conseiller politique de François Hollande à la démission. Dans un entretien au journal Le Parisien, Aquilino Morelle assure avoir reçu notification de ce classement sans suite "le 8 février dernier, après avoir été auditionné".

Cette accusation "ronflante" n'a jamais eu le moindre fondement

Aquilino Morelle

"Cette accusation 'ronflante' n'a jamais eu le moindre fondement. Elle n'était qu'une calomnie destinée à me contraindre à quitter mes fonctions", affirme-t-il au ParisienL'ancien conseiller de l'Élysée avait été contraint à la démission après avoir été mis en cause dans une enquête de Mediapart, selon qui il avait été rémunéré 12.500 euros en 2007 par un laboratoire danois, Lundbeck, alors qu'il travaillait à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Le journal en ligne avait également rapporté une scène plus symbolique et embarrassante d'un Aquilino Morelle se faisant cirer ses nombreuses et luxueuses chaussures dans un salon de l'hôtel Marigny, tout proche de l'Élysée.

Une image assassine pour celui qui inspira très largement le fameux discours du Bourget de janvier 2012 dans lequel le candidat Hollande clamait que son "principal adversaire" était "le monde de la finance" et promettait de ramener l'argent au rang de "serviteur et non d'un maître".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.