2 min de lecture Info

50 milliards d'économies : Dupont-Aignan prédit "un désastre social et économique"

Le président de Debout la République a dénoncé ce dimanche "la violence inouïe" du plan d'économies de 50 milliards d'euros présenté par le gouvernement Valls.

Le président de Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, le 13 avril 2014 à Paris (Archives).
Le président de Debout la République, Nicolas Dupont-Aignan, le 13 avril 2014 à Paris (Archives). Crédit : AFP / PIERRE ANDRIEU
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

L'ancien candidat à l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan, a alerté ce dimanche 20 avril sur France 3, sur le plan d'économies de 50 milliards annoncé cette semaine par le gouvernement : "Pour la première fois, les pensions des retraités vont diminuer puisqu'on les gèle sur un an et demi et qu'il y a de l'inflation. Donc c'est d'une violence inouïe, ce plan", a-t-il déclaré lors de l'émission "12/13 Dimanche".

"A quoi ça sert de faire des efforts qui vont aboutir à casser la croissance. C'est comme un régime, si on fait un régime trop brutal, mal fait, eh bien c'est un échec. Cela va aboutir à un désastre social et économique", redoute l'ancien candidat à la présidentielle de 2012.

Le pari "débile" de Hollande sur le chômage

"Ce sont des mesures stupides. 50 milliards d'économies en trois ans, si parallèlement il n'y a pas de mesure pour faciliter la vie des PME, pour protéger notre pays de la concurrence déloyale, pour faire baisser la valeur de l'euro", ça va "étrangler les Français, faire baisser le pouvoir d'achat et il n'y aura pas à la fin un emploi de plus", a ajouté le député-maire de Yerres (Essonne).

A ses yeux, "le plan d'économies du gouvernement a été dicté par Mme (Angela) Merkel", la chancelière allemande, et Manuel "Barroso", président de la Commission européenne. "Il est contraire à l'intérêt national et il va aboutir au résultat qu'il y a eu en Grèce, c'est-à-dire un appauvrissement massif du peuple français et un chômage massif".

"Je le combattrai de toutes mes forces", a prévenu Nicolas Dupont-Aignan, qui a par ailleurs jugé "débile"le pari de François Hollande de faire baisser le chômage d'ici 2017, faute de quoi il ne serait pas candidat à un second mandat présidentiel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Politique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants