2 min de lecture RTL bouge pour la planète

Climat : Laurent Fabius appelle le G7 à se mobiliser financièrement en faveur de l'Afrique

Le ministre des Affaires étrangères souhaite que les membres du G7 lancent un plan d'investissement à destination de l'Afrique.

Laurent Fabius à Bagdad, le 10 août 2014.
Laurent Fabius à Bagdad, le 10 août 2014. Crédit : ALI AL-SAADI / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius appelle le G7, qui se réunit dimanche et lundi en Allemagne, à lancer "un grand plan d'investissement dans les énergies renouvelables pour le continent africain", dans un entretien samedi au journal Le Monde. Il souhaite aussi le lancement, lors de cette réunion, d'une autre initiative : "une généralisation des systèmes d'alerte face aux catastrophes qui touchent les pays les plus vulnérables".

À six mois de la conférence de Paris sur le climat, qu'il présidera, le ministre juge également "très important que les pays du G7, parmi les plus riches du monde, s'engagent vers une 'décarbonation' à l'horizon du siècle". "Nous souhaitons que soit adopté l'objectif mondial de réduction de 40% à 70% des émissions de gaz à effet de serre entre 2010 et 2050, l'objectif défini par le GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat) et compatible avec les 2°C, seuil au-delà duquel la communauté scientifique met en garde contre les effets irréversibles du réchauffement", explique-t-il. 

Beaucoup de pays (...) attendent que le G7 s'engage fortement dans la lutte contre le dérèglement climatique

Laurent Fabius
Partager la citation

Les initiatives sur le système d'alerte et le plan d'investissement feront l'objet d'une réunion organisée par la France fin juin, avec "un groupe des pays les plus intéressés et des donateurs potentiels, pas limité au G7", précise-t-il, "pour démarrer des initiatives sans tarder". L'accord espéré à Paris entrera en vigueur en 2020. "Mais 2020 c'est déjà très loin. Beaucoup de dirigeants me demandent : que fait-on entre 2015 et 2020 ? Ces deux initiatives peuvent renforcer la crédibilité de l'ensemble du processus de négociations sur le climat", fait-il valoir. Laurent Fabius insiste sur le financement des politiques climatiques, élément essentiel du succès de la conférence de Paris.

"Pour beaucoup de pays, le financement est une condition, un point-clé, pour un accord à Paris. Il est donc crucial que les pays du G7 respectent ces besoins de financement, et si nécessaire, les abondent. Beaucoup de pays (...) attendent que le G7 s'engage fortement dans la lutte contre le dérèglement climatique", explique-t-il. À Copenhague en 2009, les pays riches ont promis de mettre à disposition des pays en développement 100 milliards de dollars (90 milliards d'euros) par an d'ici à 2020, en financement publics et privés. "Il faut que ces pays demandeurs se disent que ce ne sont pas des promesses en l'air, mais de l'argent qui va nous aider à transformer nos économies".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
RTL bouge pour la planète Politique Afrique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants