1. Accueil
  2. Actu
  3. Le futur spationaute français Thomas Pesquet : "Le compte à rebours a déjà commencé dans ma tête"
2 min de lecture

Le futur spationaute français Thomas Pesquet : "Le compte à rebours a déjà commencé dans ma tête"

INVITÉ RTL - Le plus jeune spationaute européen embarquera sur la station spatiale en 2016. Depuis quatre ans, il se prépare et apprend le russe avant de partir en mission.

Thomas Pesquet : "Il faut avoir un parcours académique pour aller dans l'espace"
00:05:15
Thomas Pesquet : "Aller dans l'ezspace, c'était un rêve"
00:05:12
micros
La rédaction numérique de RTL

Thomas Pesquet est le 10ème français sélectionné pour se rendre dans l’espace. Le départ vers la station spatiale est prévue en décembre 2016, à bord d’une fusée russe Soyouz, lancée depuis le Kazakhstan. En attendant, le jeune homme de 36 ans garde les pieds sur terre et la tête sur les épaules.
 
Astronaute, un spationaute ou un cosmonaute ? "On a toujours dit spationaute en France. Astronaute correspond au terme américain et cosmonaute au russe. Étymologiquement, astronaute c’est peut-être le moins correcte puisqu’il désigne celui qui voyage dans les étoiles. Nous n’allons pas dans les étoiles mais dans l’espace", explique Thomas Pesquet.

Un entraînement de quatre années

"On a été recrutés par l’Agence spatiale européenne et on y parle beaucoup anglais mais j’aime bien l’exception française", confie-t-il.

Le spationaute se prépare depuis quatre ans et s’entraîne sans relâche. Pour Thomas Pesquet, "le compte à rebours a commencé dès la sélection, il y a quatre ans. Je travaille beaucoup et j’apprends beaucoup de choses pour pouvoir voler dans l’espace. J’ai aussi dû apprendre le russe, donc je n’ai pas eu trop de ces quatre années pour essayer de maîtriser tout cela. Il reste beaucoup de travail. C’est un petit pas de plus vers l’objectif".
 
"Aujourd’hui je suis sélectionné sur une mission. J’ai une date dans mon viseur, le décollage vers la station spatiale en 2016", ajoute-t-il.

Ingénieur, parachutiste et pilote de ligne

Pilote de ligne, Thomas Pesquet parle six langues dont le russe et le chinois. Il est aussi ceinture noire de judo et aussi plongeur et parachutiste. Le spationaute estime qu’il faut avoir "un parcours académique". "C’est un métier très complexe et technique, il y a beaucoup de recherches scientifiques et il faut être capable de comprendre tout ça. Il faut aussi avoir un parcours opérationnel que j'ai eu dans mon métier de pilote".

La liste de ne s’arrête pas là. A tous ces critères s’ajoutent aussi, "le coté international parce que les projets spationautes se font avec d'autres pays. Sans oublier la chance en étant au bon endroit et au bon moment et le fait d'être psychologiquement stable parce que les missions du futur peuvent durer entre six mois et un an. On parle même de 900 jours aller-retour pour aller sur la planète Mars", explique-t-il

À écouter aussi

L'envie d'aller dans l'espace est présente dans la tête de Thomas Pesquet depuis son enfance. "On garde toujours un petit rêve dans un coin de sa tête. On est tous des explorateurs", estime le spationaute.

J'écouterai probablement de la musique jazz et électro en regardant les seize levers de soleil

Thomas Pesquet, spationaute

"Quand j’étais petit, j’avais des navettes en carton que me faisait mon père et je m'y installais avec des cadrans qu’on avait dessinés. Je passais ma vie là-dedans", raconte-t-il.

"On a le droit d’emmener 1,5 kg avec nous dans la navette. Donc je vais prendre de la musique, de la nourriture et des objets pour mes proches pour leur faire des souvenirs", explique Thomas Pesquet avant d'ajouter "j'écouterai probablement de la musique jazz et électro en regardant les seize levers de soleil, pourquoi pasDaft Punk". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/