1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Viol présumé au 36 Quai des Orfèvres : des tests ADN ce matin au siège de la PJ parisienne
1 min de lecture

Viol présumé au 36 Quai des Orfèvres : des tests ADN ce matin au siège de la PJ parisienne

Info RTL REPLAY - INFO RTL - Une vaste et spectaculaire opération de prélèvements ADN au sein-même de la PJ parisienne est menée ce jeudi 10 septembre au matin.

Le siège de la police judiciaire, au 36 quai des Orfèvres, à Paris
Le siège de la police judiciaire, au 36 quai des Orfèvres, à Paris
Crédit : AFP
Viol présumé au 36 Quai des Orfèvres : des tests ADN ce matin au siège de la PJ parisienne
00:02:16

Les deux juges d'instruction chargés de l'enquête sur le viol présumé d'une touriste canadienne en avril 2014 commis après une soirée arrosée par des policiers de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) ont en effet ordonné que plusieurs dizaines d'enquêteurs fassent l'objet d'un test génétique.

L'opération a démarré à partir de 9 heures dans les bureaux du 36, quai des Orfèvres, le prestigieux siège de la police judiciaire de la capitale. Elle s'écoulera au total sur 3 jours. Plus d'une centaine de membres de la Brigade criminelle, de la Brigade des stupéfiants et de la BRI sont concernés.

Quatre policiers avaient été placés en garde-à-vue

Les juges veulent en effet mettre un nom sur une empreinte ADN non identifiée, une trace de sperme repérée lors de l'examen médical de la victime. La jeune femme de 34 ans avait à l'époque expliqué avoir eu un rapport sexuel ce 22 avril 2014 dans l'après-midi au jardin du Luxembourg à Paris - quelques heures avant le viol supposé - avec un inconnu rencontré alors qu'elle se baladait.

Mais la justice cherche à savoir si un autre policier du "36" présent le soir des faits a pu participer au viol, commis dans les bureaux de l'antigang. Quatre policiers de la BRI avaient été placés en garde-à-vue dans ce dossier. Deux d'entre eux sont aujourd'hui encore mis en examen pour "viol en réunion". Leurs ADN ont été retrouvés sur un des vêtements de la victime. Un troisième fonctionnaire est lui placé sous le statut de témoin assisté. Tous les trois ont nié avoir violé la jeune femme, parlant seulement de relations sexuelles consenties.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.