1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Var : laissé libre après une agression à la hache, il tue la belle-mère de son amie
2 min de lecture

Var : laissé libre après une agression à la hache, il tue la belle-mère de son amie

Le Franco-Tunisien né en 1984 avait été laissé libre sous contrôle judiciaire, ne présentant pas d'antécédents de violence.

Un gendarme à Arras, le 9 janvier 2014 (photo d'illustration).
Un gendarme à Arras, le 9 janvier 2014 (photo d'illustration).
Crédit : AFP / DENIS CHARLET
Félix Roudaut & AFP

Une semaine après avoir agressé un homme à la hache, un Franco-Tunisien d'une trentaine d'années a tué la belle-mère de sa compagne à Clavier, dans le Var, avant de retourner l'arme contre lui. Le drame, révélé lundi 6 novembre par Var-Matin, est survenu samedi 4 novembre au domicile de la victime. Selon les premiers éléments de l'enquête, elle aurait été tuée de trois balles tirées par l'homme né en 1984.

Sa concubine, inquiète de ne pas voir revenir sa belle-mère partie faire une lessive chez elle, a trouvé son corps sans vie ainsi que celui de son concubin, grièvement blessé. Le couple qui vivait ensemble était en instance de séparation.

Quelques jours plus tôt, le 31 octobre, le trentenaire avait porté un coup de hache à un ami de la famille, lors d'une rixe liée à la séparation d'avec sa compagne. Placé en garde à vue avant d'être déféré devant un juge, il avait été laissé libre sous contrôle judiciaire. Une décision motivée par le fait qu'il ne présentait pas d'antécédents de violence.

La dangerosité de l'individu pas établie

Selon le parquet, le coup porté avec la hache l'aurait été avec le manche, n'occasionnant qu'un hématome. La dangerosité de l'individu, qui aurait pu justifier une détention, n'avait donc pas été établie, toujours selon le parquet de Draguignan.

Quelques jours auparavant, l'auteur des faits avait été interpellé par les gendarmes qui avaient découvert à son domicile 9 kilos de cannabis, ce qui lui avait valu d'être convoqué en décembre pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

L'enquête confiée à la gendarmerie va maintenant consister à éclaircir les conditions dans lesquelles cet homme a pu acquérir le revolver qui lui a servi à tuer la belle-mère de sa concubine. Selon le parquet, son geste pourrait s'expliquer par la perspective qu'il avait de se voir expulser de la maison de son beau-père, où il vivait avec sa compagne et leur enfant, alors qu'il était coupé de ses attaches familiales tunisiennes et était au chômage.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.