1 min de lecture Faits divers

Un vaste réseau de pirates informatiques démantelé

INFO RTL - Plus de 70 perquisitions ont été menées mardi 13 mai en France et à la Réunion dans le cadre de plusieurs enquêtes menées par la DCPJ sur un réseau de pirates informatiques.

Les actualités de 6h30 : les PME sont dans le viseur des pirates du net
Les actualités de 6h30 : les PME sont dans le viseur des pirates du net Crédit : AFP

La police a mis la main sur une vaste bande de pirates informatiques Français très intrusifs, mardi 13 mai. 70 personnes en tout qui utilisaient le logiciel Black Shades. Ce programme, disponible sur internet à bas coût, permet de prendre le contrôle de n'importe quel ordinateur à distance et de rafler toutes les données qu'il contient.

Mardi, les 70 pirates français qui avaient téléchargé ce programme ont reçu la visite de policiers français, de Lille à Bordeaux en passant par Paris et même jusqu'à l'île de la Réunion.

Une enquête de plusieurs mois

La police judiciaire enquête depuis plusieurs mois sur ces cyber-voleurs grâce au FBI, qui avait arrêté aux États-Unis l'un des revendeurs du logiciel à l'automne dernier. Il a fallu ensuite décrypter son fichier client, où chaque acheteur se cache derrière un pseudonyme, et remonter jusqu'aux utilisateurs français, dont certains ont pu utiliser le programme pour pirater des données bancaires, des codes secrets ou des e-mails

Plus dérangeant encore, ce logiciel permet de prendre la main sur votre webcam et de vous photographier ou vous filmer à votre insu. Un scénario de science fiction bien réel, autant que les poursuites judiciaires auxquelles s'exposent désormais les pirates informatiques français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Piratage Informatique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants