2 min de lecture Fresnes

Un selfie avec Kaaris pris à Fresnes inquiète les surveillants pénitentiaires

Cette photo où le rappeur apparaît en second plan a été diffusée sur les réseaux sociaux le 16 août dernier.

Le rappeur Kaaris, en 2015
Le rappeur Kaaris, en 2015 Crédit : Dominique FAGET / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Un selfie pris en prison et diffusé sur les réseaux sociaux agace les surveillants pénitentiaires. Il s'agit d'une photo postée le 16 août dernier, prise à l'intérieur de la prison de Fresnes. On y voit Kaaris au second plan, avec un autre détenu. Une enquête a été ouverte et le parquet a été saisi. Pour rappel, le rappeur est actuellement en détention après la bagarre qui l'a opposé à Booba à l'aéroport d'Orly, le 1er août dernier. 

Une vidéo, aussi diffusée sur les réseaux sociaux, montre cette fois-ci le rappeur dans une cours de la prison. La géolocalisation indiquée est "Fresnes", comme le souligne le HuffPost. Suite à la diffusion des clichés, deux téléphones ont été saisis dans la cellule de Kaaris, celui du rappeur et celui du détenu qui s'était pris en photo à ses côtés. 

Un surveillant pénitentiaire Force ouvrière de Fresnes, Cédric Boyer, affirme à nos confrères de Franceinfo que ce selfie soulève le problème de la présence de téléphones portables en prison.

Cédric Boyer ajoute : "On ne va pas caricaturer parce que cela concerne Kaaris, mais les téléphones, il y en a énormément en détention qui entrent par les parloirs et divers trafics. C'est aussi un problème de sécurité, car on sait que les évasions, les pressions sur les victimes, les trafics, c'est fait grâce aux téléphones portables qui sont en détention".

Il faut que les moyens soient mis en place afin de pouvoir lutter contre les téléphones portables en détention

Cédric Boyer, surveillant Force ouvrière de Fresnes
Partager la citation
À lire aussi
Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales faits divers
Perpignan : un détenu évadé de la prison de Fresnes arrêté après neuf mois de cavale

Le surveillant de cette prison demande ainsi davantage de fouilles générales. "Fresnes est un établissement qui n'a pas connu de fouille générale depuis les années 2000. Pourquoi ne pas engager une fouille générale sur le site pénitentiaire ?". Il souligne aussi "qu'en octobre de l'année dernière, il y a deux personnes détenues qui ont été interpellées pour des préparatifs d'attentat depuis leur cellule de Fresnes. Il faut que les moyens soient mis en place afin de pouvoir lutter contre les téléphones portables en détention".

Depuis la diffusion du selfie, les surveillants ont effectué "des fouilles dans les cellules et retrouvé des téléphones portables dans les deux cellules des individus en question. Ces individus ont fait l'objet de comptes rendus d'incidents, au regard des éléments retrouvés dans leurs cellules", indique Cédric Boyer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fresnes Prisons Selfie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants