1 min de lecture Faits divers

Trafic de drogue : un réseau soupçonné d'avoir blanchi 32 millions d'euros

Quinze personnes sont soupçonnées d'avoir participé au blanchiment de 32 millions d'euros issus du trafic de stupéfiants en régions parisienne, orléanaise et lyonnaise ont été mises en examen.

Selon le quotidien Le Progrès, le réseau était constitué essentiellement de membres d'une même famille, sans casier judiciaire.
Selon le quotidien Le Progrès, le réseau était constitué essentiellement de membres d'une même famille, sans casier judiciaire. Crédit : OFF / DOUANE FRANCAISE / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Cette vaste opération a duré huit mois. Quinze personnes ont été mises en examen pour avoir participé au blanchiment de 32 millions d'euros a annoncé mardi 10 octobre dans un communiqué le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet. Cet énorme butin est issu d'un trafic de stupéfiants en régions parisienne, orléanaise et lyonnaise.

Vingt-trois personnes étaient soupçonnées d'avoir participé pendant huit mois à cette vaste opération de blanchiment. Elles avaient été interpellées et placées en garde à vue les 3 et 4 octobre dans le cadre d'une enquête de la direction centrale de la police judiciaire sur commission rogatoire de la Juridiction inter-régionale spécialisée (Jirs) de Rennes. À l'issue de leur garde à vue, quinze d'entre elles ont été mises en examen des chefs de blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, dont 13 placées en détention provisoire. 

Selon le quotidien Le Progrès (article abonné), le réseau était constitué essentiellement de membres d'une même famille, sans casier judiciaire. La justice les soupçonne d'avoir collecté et convoyé des valises entières de billets à destination du Maghreb, à raison de 80.000 euros, au moins, par voyage. 

Dix-sept comptes bancaires ont été gelés

Cette enquête "fait suite au démantèlement, entre janvier 2016 et mars 2017, de trois équipes de trafiquants ayant conduit à l'interpellation de plusieurs malfaiteurs et à la saisie de plus de 1.300 kilos de produits stupéfiants", a précisé Nicolas Jacquet.  "L'argent des stupéfiants était en partie rétrocédé à une clientèle à la recherche de liquidités ou évacué vers l'étranger par des mécanismes plus élaborés de blanchiment", a-t-il encore indiqué.
 
Au cours des perquisitions, 437.000 euros en espèces ont été saisis dont 240.000 ont été découverts sous le tableau de bord du véhicule d'un des mis en cause. Dix-sept comptes bancaires ont également été gelés pour plus de 133.000 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Drogue Mise en examen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants